Manifestations de lycéens : Najat Vallaud-Belkacem lance « un appel au calme »

Manifestations de lycéens : Najat Vallaud-Belkacem lance « un appel au calme »

Ce jeudi matin, des heurts ont eu lieu devant une quinzaine de lycées parisiens, en soutien à Théo, le jeune blessé lors d’une interpellation policière. « Les violences ne sont pas acceptables » explique la ministre, qui « comprend » néanmoins « l’émotion » de la jeunesse.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Des poubelles en feu, des vitrines brisées, des lycées bloqués… Des heurts ont opposés des jeunes cagoulés à la police, ce jeudi, dans le cadre d’une mobilisation spontanée et donc non-autorisée, devant une quinzaine de lycées parisiens.  « Il y a une émotion bien compréhensible dans la jeunesse à l’égard de l‘affaire Théo » a souligné la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. « Mais il faut laisser la justice travailler et, évidemment, c’est un appel au calme que je lance parce que les débordements, les violences, les blocages ne sont pas acceptables et l’Etat fera preuve de la plus grande fermeté » a-t-elle  assuré. « Si on veut s’exprimer, il faut s’exprimer dans le calme. »

Alors que Marine Le Pen réclame désormais d’interdire les manifestations, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a balayé une telle hypothèse. « La question n’est pas  d’interdire les manifestations mais qu’elles puissent se dérouler en toute sécurité » affirme-t-il.  Il a d’ailleurs tenu à différencier les « jeunes pacifiques » et ceux « cagoulés qui s’en prennent aux forces de l’ordre (…) il est beaucoup mieux de prévoir les choses en amont, d’obtenir des autorisations (…) Aujourd’hui, il y a encore eu des arrestations qui vont permettre de savoir qui était là pour piller. »

Et de critiquer de vertement Marine Le Pen : « L’Etat qu’elle veut, l’Etat autoritaire, l’Etat qui fait en sorte de ne pas respecter les différentes opinions, ce n’est pas la République. Une nouvelle fois, Marine Le Pen n’est pas dans la République en faisant ce genre de propositions. »

Bruno Le Roux sur les manifestations de lycéens : "La question n’est pas d’interdire les manifestations"
02:49

Dans la même thématique

Reception de la presse internationale à l’Elysee, a l’occasion des Jeux de Paris 2024
9min

Politique

Interview d’Emmanuel Macron sur les JO : « Il va s’en servir comme d’une métaphore sur le climat politique » 

Ce mardi 23 juillet au soir, Emmanuel Macron va s’exprimer pour la première fois depuis les élections législatives, lors d’une interview pour France Télévisions et Radio France. L’occasion pour lui d’expliciter « la trêve olympique et politique » qu’il a appelée hier de ses vœux. Alors quels sont les enjeux de cette intervention ?  

Le

Manifestations de lycéens : Najat Vallaud-Belkacem lance « un appel au calme »
4min

Politique

Lutte anti-drone pour les JO : « Une priorité » pour Attal, sur laquelle les sénateurs ont alerté

A trois jours de l’ouverture de Jeux Olympiques, le premier ministre démissionnaire s’est rendu à la base militaire de Villacoublay pour se faire présenter le dispositif anti-drone. Et a révélé qu’il y a déjà « 6 drones interceptés en moyenne chaque jour » aux abords des sites olympiques. Un sujet sur lequel les sénateurs ont alerté depuis longtemps l’exécutif.

Le