Mariage pour tous: Taubira s’en prend à Macron

Mariage pour tous: Taubira s’en prend à Macron

"Elle était dans quel camp l’humiliation?" demande mercredi, dans un entretien au Monde, l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

"Elle était dans quel camp l’humiliation?" demande mercredi, dans un entretien au Monde, l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira, réagissant très vivement aux propos d'Emmanuel Macron selon lesquels les opposants au mariage homosexuel ont été "humiliés".

"Qui a été humilié? Celle qu’on traitait de guenon tous les matins? Celle qui recevait des menaces de mort? Celle sur qui on lançait des œufs?" interroge celle qui a porté la loi du mariage pour tous.

"A l’inverse, qu’on trouve un quart de virgule où j’aurais tenu un propos humiliant. Ce n’est pas faute d’en avoir entendus et d’avoir quatre enfants qui, en se levant le matin, les entendaient", poursuit l'ancienne ministre.

"Les agressions physiques homophobes, c’est la Manif pour tous qui les a supportées? Les insultes homophobes (...) Ces gamins qui ont entendu qu’on les traitait d’+enfants Playmobil+. Elle était dans quel camp l’humiliation?" demande encore Christiane Taubira.

L'expression "enfants Playmobil" a été utilisée en 2013 par le député UMP Jacques-Alain Bénisti lors d'un débat sur la possibilité d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes homosexuelles.

Dans une interview publiée jeudi dernier par L'Obs, Emmanuel Macron avait estimé que les adversaires du mariage homosexuel avaient été "humiliés" lors du quinquennat de François Hollande car on ne leur avait pas suffisamment "parlé".

Le candidat d'En Marche! à la présidentielle avait fait un mea culpa deux jours plus tard. "Par sa réaction à mon propos, la communauté homosexuelle m’a rappelé que ses plaies sont encore à vif. Qu'elle a été humiliée, violentée, blessée par un processus qui aurait dû être un soulagement mais a tourné à l'affrontement", avait-il notamment indiqué.

Dans la même thématique

Elections Legislatives panneaux d affichage a Nice
10min

Politique

Législatives : comment les politiques se positionnent face à l’hypothèse d’un second tour contre l’extrême-droite ?

Face à l’avance considérable du Rassemblement national et de ses alliés dans les sondages, de nombreux hommes et femmes politiques se sont prononcés sur l’hypothèse de duels ou de triangulaires impliquant le parti d’extrême-droite. Côté majorité, on se dirigerait vers une stratégie « ni RN, ni LFI », mais rien n'est tranché.

Le

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national
8min

Politique

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national

Le programme de Jordan Bardella intègre dans son programme le rabais de la contribution française à l’Union, qu’il compte obtenir auprès de ses partenaires. Problème : le budget pluriannuel européen vient à peine d’être renégocié, ne laissant aucune fenêtre de tir crédible avant deux bonnes années. Sans compter que les tractations budgétaires sont les plus sensibles qui soient entre les Vingt-Sept.

Le

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le