Marine Le Pen loue les résultats “spectaculaires” de Trump en matière économique

Marine Le Pen loue les résultats “spectaculaires” de Trump en matière économique

Marine Le Pen a défendu vendredi les "résultats juste spectaculaires" de Donald Trump en matière économique, qui démontrent selon...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Marine Le Pen a défendu vendredi les "résultats juste spectaculaires" de Donald Trump en matière économique, qui démontrent selon elle que "des formes de protectionnisme apportent la prospérité".

Au lendemain des commémorations du 75e anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie, elle a dit sur BFMTV et RMC penser que "les Etats-Unis sont un allié sûr, les Etats-Unis et la France sont des alliés".

"On peut très bien être alliés mais ça ne veut pas dire être soumis", a-t-elle plus tard souligné, en fustigeant un président Macron qui "ne s'oppose pas" au traité Tafta de libre-échange avec les Etats-Unis.

Elle a souligné l"image positive" qu'ont les Américains de leur président. "Pourquoi ? Parce que les résultats qu'il a réussi à obtenir, notamment dans la lutte contre le chômage, les résultats économiques, sont juste spectaculaires".

"Il dit la mondialisation c'est fini, l'empire américain c'est fini, on redevient une nation, on protège nos emplois, et ça marche à l'étonnement de beaucoup d'économistes, de sachants qui nous expliquaient que toute forme de protectionnisme était nuisible", a-t-elle fait valoir.

"En réalité, il y a des formes de protectionnisme qui apportent la prospérité, la protection des emplois et même le retour d'industries dans les territoires. Je comprends que ça perturbe nos sachants", a-t-elle ironisé.

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin avait de son côté souligné jeudi le "malaise" à voir Donald Trump participer aux commémorations du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie car il n'est pas "un allié sûr".

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le