Marine Le Pen ne voit pas de “dissimulation” chez sa nièce Marion Maréchal

Marine Le Pen ne voit pas de “dissimulation” chez sa nièce Marion Maréchal

Marine Le Pen a affirmé mercredi ne pas voir de "dissimulation" chez sa nièce Marion Maréchal, qui va ouvrir une école de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Marine Le Pen a affirmé mercredi ne pas voir de "dissimulation" chez sa nièce Marion Maréchal, qui va ouvrir une école de sciences politiques à Lyon, fer de lance d'un combat d'idées très à droite.

"J'ai à l'égard de Marion un présupposé de confiance. Je n'ai aucune raison de considérer qu'elle est malhonnête, qu'elle est dans la dissimulation, qu'elle est dans le non-dit", a déclaré la présidente du FN dans l'émission Zemmour et Naulleau sur Paris Première.

Souhaitant "bonne chance" à l'ancienne députée FN du Vaucluse, Marine Le Pen juge son projet d'école "utile pour le développement de nos idées et accessoirement pour la fabrication de cadres pour demain".

"Et si demain elle exprime le souhait de revenir en politique, évidemment elle a sa place au FN", a ajouté la dirigeante du FN et députée du Pas-de-Calais.

A propos de son propre échec à la présidentielle, Marine Le Pen a admis avoir fait le "choix d'une stratégie qui n'était pas la bonne, et qui (l') a fait passer comme la leader de l'opposition (plutôt) que comme la future présidente de la République française".

"Et ce n'est pas ce que les Français attendaient de moi, c'est une erreur, c'est incontestable".

"Sur le fond, les 1 an de mandat d'Emmanuel Macron m'ont donné raison sur tous les sujets", a-t-elle aussi souligné.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Marine Le Pen ne voit pas de “dissimulation” chez sa nièce Marion Maréchal
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le