Marion Marechal invitée du Medef : « Ce n’est pas la bonne façon de combattre le populisme » déclare Elisabeth Borne

Marion Marechal invitée du Medef : « Ce n’est pas la bonne façon de combattre le populisme » déclare Elisabeth Borne

Invitée de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, la ministre des Transports, Elisabeth Borne se dit « surprise » par la venue de Marion Maréchal aux Universités d’été du Medef et affirme que ce n’est pas la bonne manière de combattre le populisme. Face à la polémique, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, annonce ce matin l’annulation de la table ronde avec Marion Maréchal.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Pour la première fois, le Medef avait fait le choix d'inviter une personnalité issue de l'extrême droite à son université d'été. L'organisation patronale a sollicité Marion Maréchal pour participer, les 28 et 29 août à l'hippodrome de Longchamp, à Paris, à son traditionnel rendez-vous estival, rebaptisée « Rencontre des entrepreneurs de France ». « Le Medef est libre d’inviter qui il veut. Je dois dire que cette décision m’a surprise et je ne pense pas que ce soit comme ça que l’on combat le populisme » affirme ce matin Elisabeth Borne.  

La ministre déclare qu’elle n’y serait pas allée si elle avait été invitée : « Aujourd’hui, cette montée des populismes est quelque chose de préoccupant pour la cohésion dans notre pays et en Europe et il faut trouver des réponses. Je ne pense pas que ce soit la bonne réponse.»

Face à la polémique, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, annonce ce matin l’annulation de la table ronde avec Marion Maréchal et qu’il n’y aura « ni intervenants RN ni intervenants LFI » aux Universités d’été du syndicat des patrons.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le