Médiation de Notre-Dame-des-Landes : Dantec regrette la «posture politicienne» de Retailleau

Médiation de Notre-Dame-des-Landes : Dantec regrette la «posture politicienne» de Retailleau

Peu importe les positions des médiateurs, pour le sénateur, l’important est que la mission de médiation sur le projet d’aéroport « ne laisse aucune zone d’ombre ».
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes continue de provoquer un débat passionnel. « Je pense que dans ce pays, il y a 61 millions d’avis sur Notre-Dame-des-Landes. Des gens neutres sur ce sujet, on n’en trouve pas beaucoup », veut rappeler Ronan Dantec.

Le sénateur écologiste de Loire-Atlantique, contacté par Public Sénat, a réagi aux critiques formulées ce mardi par Bruno Retailleau sur l’orientation de la mission de médiation, dont la composition a été annoncée début juin par le gouvernement. Le président LR du conseil régional des Pays de la Loire avait notamment pointé les prises de position anti-aéroport de deux des trois médiateurs (lire notre article).

« La question n’est pas de savoir qui est pour ou qui est contre chez les membres de la commission, la question, c’est le fond de la médiation », réplique Ronan Dantec :

« Bruno Retailleau ne veut pas de remise à plat du projet. Il y a chez lui une constance des pro-aéroports : c’est d’avoir une peur panique de la remise à plat. »

« Il profite d’un dossier sur lequel ses positions ont varié régulièrement »

« Il y a chez lui beaucoup de posture politicienne. C’est aussi pour lui un moyen d’apparaître comme l’un des leaders de l’opposition à Emmanuel Macron : il profite d’un dossier sur lequel ses positions ont varié régulièrement », accuse le sénateur.

Au lendemain d’une réunion de travail à Matignon sur l’aéroport du Grand Ouest, l’élu écologiste estime que la mission de médiation permettra un « regard extérieur » sur le dossier épineux du projet de Notre-Dame-des-Landes :

« La transparence totale sur le coût de l’aménagement, le territoire du plan d’exposition au bruit, la possibilité ou non de mener des mesures compensatoires : ces questions doivent être traitées au fond, avec les moyens de contre-expertise nécessaires. »

Les conclusions de la mission sont attendues le 1er décembre au plus tard. « J’ai tendance à penser qu’un remise à plat va démonter que c’est moins cher et plus rationnel de laisser développer Nantes-Atlantique », anticipe Ronan Dantec.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le