Mélenchon: avec son vocabulaire, Macron tente de “capter la psychologie moyenne” de la droite

Mélenchon: avec son vocabulaire, Macron tente de “capter la psychologie moyenne” de la droite

Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche qu'Emmanuel Macron tentait de "capter la psychologie moyenne de ce qu'il croit être la...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche qu'Emmanuel Macron tentait de "capter la psychologie moyenne de ce qu'il croit être la droite" par le vocabulaire qu'il utilise, en référence aux "fainéants" et au "bordel" brocardés par le chef de l'Etat.

"M. Macron est un homme intelligent et un stratège. Je ne le prends pas pour un naïf qui dit n'importe quoi quand ça lui passe par la tête. Que fait-il en ce moment ? Il met les mots qui lui permettent de capter la psychologie moyenne de ce qu'il croit être la droite", a déclaré le chef de file de la France Insoumise lors du "grand jury RTL-Le Figaro-LCI".

"Quand il dit +vous foutez le bordel+, c'est quelque chose que j'ai entendu mille fois dans ma longue vie venant des gens d'ordre. Les +fainéants+, quand j'étais jeune homme, sous le pont en face de chez moi à Besançon, c'était la grève de Lip, il était écrit dessus +fainéants, voleurs+. C'était l'extrême droite qui peignait ça", a poursuivi le député des Bouches-du-Rhône.

"Aujourd'hui, c'est la droite qui est dans la moulinette. C'est ça qu'il vise. Il veut être le chef de ce secteur" et "ça marche, d'ailleurs", a-t-il jugé. "Que voulez-vous qu'ils fassent, les malheureux ? Comment peuvent-ils faire plus droitier que ce budget ? Comment peuvent-ils faire plus sécuritaire que le projet de loi qui a été voté ?".

Lors de son interview télévisée dimanche soir, "peut-être (M. Macron) va-t-il nous parler de la disparition de la souveraineté nationale au profit de la souveraineté européenne". "Peut-être va-t-il nous expliquer pourquoi, en donnant d'avantage aux riches, un jour ou l'autre l'économie redémarrera, parce que, pour l'instant, on n'a pas très bien compris ni comment ça marche, ni à quoi ça sert", a également déclaré M. Mélenchon.

M. Macron n'applique-t-il pas son programme ? "Donc, il a été élu pour appliquer un programme ? Excusez-moi, mais j'avais cru comprendre qu'au deuxième tour on votait pour lui pour ne pas avoir l'extrême droite", a répliqué M. Mélenchon.

M. Macron "a un problème de légitimité politique qui résulte des conditions du deuxième tour", et "s'il m'avait battu au deuxième tour, la discussion serait totalement différente, on aurait dit que les Français avaient choisi clairement entre deux projets de société". Mais "quand est-ce que les Français ont dit qu'il fallait donner plus aux riches parce que ça va finir par ruisseler ? Quand est-ce qu'ils ont dit ce n'est pas normal qu'on maltraite les riches, il faut leur donner plus ?"

Dans la même thématique

Mélenchon: avec son vocabulaire, Macron tente de “capter la psychologie moyenne” de la droite
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le