Mélenchon explique pourquoi il n’a “rien à dire” sur la mort de Johnny

Mélenchon explique pourquoi il n’a “rien à dire” sur la mort de Johnny

Le chef de file de La France insoumise explique dans une vidéo pourquoi il n'a "rien à dire" sur la disparition de Johnny...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le chef de file de La France insoumise explique dans une vidéo pourquoi il n'a "rien à dire" sur la disparition de Johnny Hallyday, disant aussi comprendre "qu'il y ait plein de gens à qui ça fasse du chagrin".

"Sur Johnny, qu'est-ce que vous voulez que je dise moi ?", lance Jean-Luc Mélenchon en ouverture de sa "revue de la semaine", mise en ligne sur les réseaux sociaux au soir de l'annonce du décès du chanteur, où il défend notamment l'idée d'un "Conseil de déontologie du journalisme".

"Quand on fait une notice nécrologique, qu'on parle de quelqu'un qui est mort, c'est soit pour dire +attention les gens, c'était quelqu'un d'important, il a écrit ceci, il a écrit cela+, et c'est une manière de signaler aux gens l'importance de quelqu'un qui disparaît. Mais là, Johnny Hallyday, il n'a pas besoin de moi pour que on sache qu'il chantait des chansons qui ont marqué son époque, son temps et tout ça", explique-t-il.

"Donc moi j'ai rien à dire sur le sujet (...) en tout cas moi j'ai pas plus à dire que ceux qui sont en train de me regarder".

"Je comprends qu'il y ait plein de gens à qui ça fasse du chagrin, pourtant ils ne le connaissent pas, ils ne lui ont jamais parlé, ils n'ont fait que écouter sa musique", affirme-t-il également. "Mais c'est un chagrin qu'on a sur la vie qui passe, sur la vanité des choses, sur tout ce qui dans notre propre existence personnelle a pu entrer en résonance avec les autres grâce à une musique ou une chanson".

Contrairement à de nombreuses autres personnalités de tous bords, Jean-Luc Mélenchon n'avait pas réagi mercredi à l'annonce du décès de Johnny Hallyday.

Son porte-parole Alexis Corbière avait retiré un tweet mercredi matin selon lequel "la triste mort de #JohnnyHallyday" ne devait pas "faire oublier le nouveau mauvais coup" que préparerait l'exécutif sur le Smic. "J'ai fait une bêtise dans le sens où c’est maladroit, c’est un manque de tact. Plein de gens ont l’impression que c’est un manque de respect à Johnny, ça me touche, j’aime beaucoup Johnny", a-t-il expliqué mercredi soir sur RMC.

Dans la même thématique

Mélenchon explique pourquoi il n’a “rien à dire” sur la mort de Johnny
4min

Politique

Liens du RN avec la Russie : « Je savais que le rapport de Renaissance serait injuste, pas qu’il serait malhonnête ! », dénonce Jean-Philippe Tanguy

Invité de la matinale de Public Sénat ce jeudi 5 juin, le député RN Jean-Philippe Tanguy rappelle avoir saisi la justice contre sa collègue, la députée Renaissance Constance Le Grip. Il lui reproche d’avoir éventé le contenu d’un rapport d’enquête sur les ingérences étrangères, qui dénonce notamment la proximité du RN et de la Russie.

Le

Mélenchon explique pourquoi il n’a “rien à dire” sur la mort de Johnny
2min

Politique

Retraites : « La Constitution a été respectée, je ne vois pas pourquoi deux mois après on reviendrait sur ce texte » s’étonne Philippe Manière.

La réforme des retraites a beau avoir été adoptée mi-avril sans vote du Parlement, les oppositions tentent toujours d’abroger un texte qu’elles estiment injuste. Les élus du groupe Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires (LIOT) ont mis sur la table une proposition de loi visant à faire revenir l’âge légal à 62 ans. Mais avant son éventuel examen le 8 juin, la majorité présidentielle est parvenue ce mercredi à supprimer sa principale mesure en commission. Est-il normal de vouloir débattre d'une loi récemment adoptée par le Parlement ?

Le

7min

Politique

Sénatoriales 2023 dans le Pas-de-Calais : la multiplication des candidatures

Dans le Pas-de-Calais, les listes se dessinent petit à petit. Face à une gauche qui part en ordre dispersé, la stratégie du camp présidentiel est encore floue et suspendue à la candidature de l’ex-ministre Brigitte Bourguignon. La droite mise sur la continuité et réinvestit ses sortants dans une liste mêlant LR et UDI. Le RN espère bien obtenir un siège dans ce fief de Marine Le Pen, dans la foulée de la vague frontiste des législatives.

Le

Paris: Senate pension debat
8min

Politique

Immigration : que contiennent les deux propositions de loi LR ?

Les deux propositions de loi constitutionnelle et ordinaire présentées par les Républicains ont été déposées au Sénat cette semaine. Le texte ordinaire composé de plus de 56 articles reprend les mesures du rapport adopté par la commission des lois en mars avec quelques nouveautés sur la restriction du droit du sol et les procédures d’éloignement.

Le