Mélenchon: “La position” de Fillon “est intenable”

Mélenchon: “La position” de Fillon “est intenable”

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la gauche à la présidentielle, estime que la "position" de François Fillon est "intenable", et se...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la gauche à la présidentielle, estime que la "position" de François Fillon est "intenable", et se dit prêt à "travailler" avec Benoît Hamon, dans un entretien au Parisien Dimanche.

Le "cas" de François Fillon, après les révélations du "penelopegate", "est la goutte d’eau qui peut faire déborder le vase de la patience de notre pays" car "ce spectacle révulse les gens", affirme Jean Luc Mélenchon, candidat de "La France insoumise".

Et ce "pour deux raisons" explique-t-il: "Les sommes qui sont en jeu, mais aussi parce qu’il n’a pas l’air de comprendre ce qu’on lui reproche. Les gens perçoivent une forme d’arrogance de caste, insupportable dans un pays où il y a neuf millions de pauvres."

A la question devrait-il partir ? M. Mélenchon répond : "Sa position est intenable".

Il assure que "jamais" un de ses proches n'a bénéficié d'un avantage. "Un jour, M. Fillon a écrit dans un tweet +Quand Mélenchon dit: quand vous voyez passer un riche, faites-lui les poches. Moi, je n’éduque pas mes enfants comme ça+. Il les a éduqués pour profiter du système en cachette ."

A quelques heures d'un meeting dimanche après-midi en chair et en os à Lyon et sous la forme d'un hologramme à Paris, Jean-Luc Mélenchon, à qui l'on demande s'il "va travailler avec Benoît Hamon ?", répond : "Pourquoi pas ?"

Avant d'ajouter : "Mais il y a une condition : l’honnêteté. Négocier sur un coin de table un programme flou contre des postes aux législatives ? Pas question !". "Je suis prêt à parler de tout, mais pas en donnant l’impression d’aider à un nouvel emballage pour sauver les vieux meubles", prévient-il.

"Hamon doit finir de rompre avec l’ancien monde. C’est l’exigence de ceux qui ont +dégagé+ Valls. Laissons-lui le temps de passer le coup de balai (...) Il doit trancher et dire à tous ces gens: +Vous n’êtes pas investis parce que ce n’est pas ce qui a été voté à la primaire et que je veux faire alliance avec Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis+. S’il a le courage de faire le ménage, tout sera possible", conclut Jean-Luc Mélenchon.

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le