Mélenchon réaffirme son rôle de chef de file devant ses militants

Mélenchon réaffirme son rôle de chef de file devant ses militants

"Mon rôle est consubstantiel au mouvement", même si "ce n'est plus moi qui ouvrirai toutes les réunions" : le chef de file de La France...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

"Mon rôle est consubstantiel au mouvement", même si "ce n'est plus moi qui ouvrirai toutes les réunions" : le chef de file de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé dimanche pour la première fois depuis la déroute des élections européennes devant ses militants.

LFI a récolté seulement 6,3% des voix au scrutin du 26 mai, loin des 19,58% de la présidentielle et des 11,1% des législatives de 2017.

"Que peut-on faire à part se remettre au combat?", a-t-il demandé devant l'assemblée représentative du mouvement, au bois de Vincennes, se disant "fier d'être tribun" de LFI.

"Mon rôle est consubstantiel au mouvement", notamment parce que "c'est moi qui étais candidat à la présidentielle", a-t-il dit. Même si "ce n'est plus moi qui ouvrirai toutes les réunions", a-t-il ajouté en référence à la réorganisation interne entérinée ce week-end, notamment la désignation du député Adrien Quatennens comme coordinateur.

M. Mélenchon a évoqué les raisons du délai d'un mois pris avant de s'adresser aux militants. "On a dit: +Va-t-il parler?+ Ai-je jamais fait autre chose ?". Il ne s'agissait pas de "pleurnicher et contempler les boyaux fumants, mais de faire ce pourquoi on est responsable d'un mouvement".

Jean-Luc Mélenchon (c) entouré de Manuel Bompard (g) et Manon Aubry, le 23 juin 2019
Jean-Luc Mélenchon (c) entouré de Manuel Bompard (g) et Manon Aubry, le 23 juin 2019
AFP

Jean-Luc Mélenchon a pour cette raison vilipendé les auteurs des critiques qui se sont élevées après l'échec électoral, parmi lesquels la députée Clémentine Autain, qui a réclamé une ligne moins clivante et un ancrage résolument à gauche, mais aussi des cadres demandant plus de démocratie dans le mouvement.

"Une force, LFI, est là, qu'aucune autoflagellation de convenance de la gauche officielle mondaine ne viendra abattre !", s'est-il exclamé. "Ce mouvement restera un mouvement, il ne peut pas être un parti politique", et ceux qui aiment "les délices des batailles pour les virgules, des couteaux tirés dans les couloirs, se sont trompés d'adresse".

Pas "par caprice personnel", même si "après tout j'y aurais bien droit, c'est moi qui ai fondé la boutique", s'est amusé le patron des députés insoumis.

"Nous sommes dans une arène, pas dans un examen", a-t-il lancé, contre la pensée - "puérile" selon lui - que les "difficultés" viendraient "parce que je ne suis pas assez poli !".

M. Mélenchon a cependant esquissé un mea culpa: "Nous nous sommes rendus compte que nous n'étions pas parfaits, (...) j'avoue que j'ai consacré beaucoup d'énergie au groupe parlementaire".

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Mélenchon réaffirme son rôle de chef de file devant ses militants
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Mélenchon réaffirme son rôle de chef de file devant ses militants
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le