Mélenchon sur les violences: “Pas ça les jeunes!”

Mélenchon sur les violences: “Pas ça les jeunes!”

"Pas ça les jeunes!": le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a conjuré mercredi les manifestants de ne pas s...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

"Pas ça les jeunes!": le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a conjuré mercredi les manifestants de ne pas s'engager "dans une escalade de l'affrontement" et privilégier "la voie politique du débat" pour sortir de la crise des "gilets jaunes".

S'adressant à Stanislas Guerini, délégué général de LREM, au cours du débat entre chefs de parti sur BFMTV, M. Mélenchon a déclamé: "Je ne suis pas en train de passer l'éponge (sur les violences de samedi sur les Champs Elysées)! Parce qu'à vous ça ne coûtera rien, moi ça va me coûter de devoir convaincre des jeunes gens que la bonne voie, c'est la voie politique, du débat et du dialogue, parce que certains me disent maintenant +C'est quand on casse tout qu'ils nous écoutent et qu'ils nous donnent 10 milliards d'euros+".

Sommé de préciser s'il appelait à l'arrêt des violences en manifestation, le patron des députés insoumis, régulièrement accusé par la majorité de jeter de l'huile sur le feu, s'est exclamé: "Avec toute l'expérience de ma vie politique, pas ça les jeunes, faites pas ça! Parce que ça ne nous mène nulle part, dans une escalade de l'affrontement, et à la fin c'est les meilleurs qui meurent!"

"Je crois à un changement révolutionnaire du pays, avec le bulletin de vote", a-t-il ajouté.

Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, avait un peu plus tôt affirmé: "Je ne confonds pas le peuple des ronds-points, avec ceux qui viennent casser chaque semaine. Il y a un sujet maintien de l'ordre, personne ne peut accepter que l'outil de travail des Français soit massacré semaine après semaine".

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le