Mélina Boughedir: “la justice irakienne est légitime”, estime Castaner

Mélina Boughedir: “la justice irakienne est légitime”, estime Castaner

"La justice irakienne est légitime à juger, elle a pris sa décision", a estimé dimanche Christophe Castaner, après la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

"La justice irakienne est légitime à juger, elle a pris sa décision", a estimé dimanche Christophe Castaner, après la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité de la Française Mélina Boughdir pour appartenance au groupe jihadite Etat islamique.

Interrogé lors du Grand Rendez-vous sur Europe 1 et CNews sur cette peine et si elle était "méritée", le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement et délégué général de La République en marche a indiqué qu'il ne "pouvait pas dire ça", car il "n'a pas les éléments du dossier".

"Mais je fais confiance à la justice irakienne", a-t-il ajouté.

A propos d'un éventuel retour en France pour purger sa peine, M. Castaner a considéré qu'"il existe des procédures", mais qu'"elles seront longues".

La Française Mélina Boughedir encourait la peine de mort pour appartenance au groupe jihadiste État islamique (EI). Elle comparaissait dimanche en Irak au cours d'un nouveau procès.

Avant l'annonce de la décision des juges irakiens, le délégué général de LREM avait indiqué qu'"il (n'était) pas question de laisser un ressortissant français condamné à mort", mais que "nous (n'avions) pas vocation à nous substituer à la justice" irakienne.

"Excusez-moi de ne pas regarder avec des yeux attendris celles et ceux qui ont choisi de quitter la France pour s'engager dans des comportements terroriste et pour menacer la France", avait-il ajouté.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le