Mercosur: Jadot (EELV) fustige la “duplicité indigne” du gouvernement

Mercosur: Jadot (EELV) fustige la “duplicité indigne” du gouvernement

Le député européen Yannick Jadot (EELV) a dénoncé lundi la "duplicité indigne" du gouvernement à propos de l'accord commercial...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le député européen Yannick Jadot (EELV) a dénoncé lundi la "duplicité indigne" du gouvernement à propos de l'accord commercial conclu vendredi entre l'UE et les pays latino-américains du Mercosur.

"Franchement, le gouvernement, le président de la République, sur ces affaires de libre-échange, a une position d'une duplicité indigne. On est dans le mensonge", a dénoncé le député européen sur BFMTV et RMC.

"Vous allez avoir 100.000 tonnes de boeuf brésilien qui va arriver, élevé dans des conditions dégueulasses, c'est des scandales sanitaires tous les jours", a-t-il affirmé, ajoutant: "c'est ça qu'on réserve à nos agriculteurs ?"

"J'ai dénoncé la duplicité du gouvernement qui prétendait pendant la campagne (des élections européennes, NDLR) que la France ne signerait pas l'accord du Mercosur", a insisté Yannick Jadot, ajoutant qu'il en avait "assez des menteurs" et que les écologistes avaient maintenant "la responsabilité d'agir".

"C'est quand même incroyable que le président de la République pactise avec M. Bolsonaro au Japon" lors du dernier G20, a-t-il ajouté, affirmant que le chef de l'Etat brésilien "veut massacrer l'Amazonie", "a réautorisé 239 pesticides interdits" et "veut livrer son pays à l'agrobusiness".

Revenant sur l'entretien de Nicolas Hulot accordé au Monde dimanche, dans lequel l'ancien ministre de la Transition écologique s'en est pris à l'accord commercial, M. Jadot a dit "comprend(re) son désarroi, sa colère".

Parmi les pourfendeurs de l'accord, le député de Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, ex-"marcheur" et proche de Nicolas Hulot, a estimé lundi dans un communiqué que sa signature "révèle un dysfonctionnement grave dans la politique commerciale de l'UE, en déphasage total avec les enjeux climatiques, agricoles et sociaux".

Les réactions se sont multipliées pour dénoncer cet accord de libéralisation commerciale entre l'UE et les quatre pays du Mercosur (Argentine, Bresil, Uruguay et Paraguay), jugé "inacceptable" par les agriculteurs français et perçu comme un "coup dur pour l'agriculture" selon les mots de la présidente de la FNSEA Christiane Lambert.

Le vote des eurodéputés En Marche en faveur de l'accord "n'est pas acquis", a mis en garde lundi l'eurodéputé Pascal Canfin, soulignant que son impact sur les filières agricoles et l'environnement était dans la balance.

Ce vaste traité de libre-échange, touchant près de 770 millions de consommateurs, salué par Emmanuel Macron, permettra notamment d'éliminer de nombreux droits de douane entre les deux parties au niveau industriel et agricole.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Mercosur: Jadot (EELV) fustige la “duplicité indigne” du gouvernement
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le