Mobilisation sociale: Besancenot (NPA) invite à “une convergence des luttes”

Mobilisation sociale: Besancenot (NPA) invite à “une convergence des luttes”

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, s'est félicité de la mobilisation "très suivie" et "très déterminée" mardi, dépassant le...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, s'est félicité de la mobilisation "très suivie" et "très déterminée" mardi, dépassant le cadre de la SNCF, et a invité à une "convergence des luttes", mercredi sur France Inter.

"Ca a été une mobilisation très suivie, plus forte que la dernière fois et surtout très déterminée", a affirmé M. Besancenot, ajoutant ne pas croire le taux de grévistes de 33,9% annoncé mardi à la mi-journée par la direction de la SNCF, "qui ment en comptant ce qui l'arrange".

L'erreur du président de la République avec cette réforme est de vouloir "faire ce qu'a fait Thatcher avec les cheminots dans les années 80", a jugé le porte-parole. La privatisation des lignes ferroviaires en Grande-Bretagne a d'après lui été "catastrophique", au point que "l'écrasante majorité de la population réclame la renationalisation".

L'enjeu de la réforme de la SNCF, "bien avant le statut des cheminots, c'est le statut de la société elle-même", a-t-il expliqué. "Vous passez d'une philosophie de propriété sociale à une philosophie de société actionnariale, ça veut dire le diktat de la rentabilité. Or, il se trouve que l'écrasante majorité des lignes ferroviaires ne sont pas rentables".

Le militant communiste révolutionnaire a également insisté sur le caractère plurisectoriel des protestations actuelles, estimant que la mobilisation passait d'une phase "défensive" à une phase "offensive".

Interrogé sur les similitudes avec mai 1968, M. Besancenot s'est dit "pour un mai 2018". "On est très loin de la révolution, mais un mouvement de convergence des luttes ne ferait pas de mal", a-t-il ajouté, estimant que l'idée de l'unification des revendications "est en train de se répandre".

Dans la même thématique

L’hémicycle du Sénat
7min

Politique

Aide médicale d’Etat : la majorité sénatoriale divisée sur les conclusions du rapport Stefanini Evin

Un rapport remis lundi au gouvernement balaye l’hypothèse d’une suppression de l’Aide médicale d’Etat (AME), tout en préconisant une réforme du dispositif. Cette étude prend toutefois ses distances avec le chemin tracé par la majorité sénatoriale, qui a fait disparaître l’AME lors de l’examen du projet de loi immigration en novembre, pour lui substituer une aide d’urgence.

Le

TOULOUSE:Nouvelle unite hospitaliere specialement amenagee (UHSA)
3min

Politique

Attentat de Paris : une proposition de loi du Sénat pour fixer une durée de sûreté d’hospitalisation en psychiatrie

L’attentat de Paris commis par un homme souffrant de troubles psychiatriques et qui était soumis à une injonction de soins jusqu’en en avril, relance le débat sur l’irresponsabilité pénale. La sénatrice centriste, Nathalie Goulet a redéposé un texte datant de 2021 qui prévoit pour les personnes ayant été déclarées irresponsables pénalement, une durée de sûreté d’hospitalisation.

Le

Budget : un rapport du Sénat épingle la progression du coût de l’aide médicale d’État
6min

Politique

« L’aide médicale d’État n’apparaît pas comme un facteur d’attractivité » pour l’immigration, selon un rapport commandé par le gouvernement

Considéré comme « un appel d’air » migratoire par la droite sénatoriale, l’aide médicale d’État avait été supprimée dans le cadre du projet de loi immigration avant d’être réintégrée en commission par les députés. Un rapport sur ce dispositif commandé par l’exécutif vient tempérer cette affirmation et juge ce dispositif à destination des étrangers en situation irrégulière « globalement maîtrisé ».

Le