Montchalin (LREM): la “fête à Macron” porteuse d’un discours “dangereux”

Montchalin (LREM): la “fête à Macron” porteuse d’un discours “dangereux”

La "Fête à Macron" qui a réuni samedi des dizaines de milliers de manifestants à Paris et dans plusieurs grandes villes est...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La "Fête à Macron" qui a réuni samedi des dizaines de milliers de manifestants à Paris et dans plusieurs grandes villes est porteuse d'un discours "très dangereux" visant à "mettre à mal la démocratie", a déclaré dimanche la députée LREM Amélie de Montchalin.

Interrogée sur France Inter sur la manifestation dont le député Insoumis François Ruffin avait lancé l'idée, Mme de Montchalin a estimé que "c'est un grand meeting des forces d'extrême gauche de notre pays, qui essaient d'aller dans la rue et essaient de montrer qu'ils sont là".

Selon elle, "il y a quelque chose de très dangereux, quand on écoute les discours", car "ce qu'ils veulent c'est renverser le président, c'est mettre à mal la démocratie, refaire le match".

"Le discours qu'ils portent c'est vraiment de dire +on va renverser Macron, on va renverser le président, on va faire des marées humaines et comme ça, nous, on va prendre le pouvoir+", selon Mme de Montchalin, mais "c'est pas comme cela que ça marche en France, c'est pas l'Alliance bolivarienne, la ZAD en permanence".

"Ce qui me gêne, c'est qu'aujourd'hui dans la démocratie qu'on a, le but du politique c'est de réunir, de convaincre, de proposer et ensuite c'est de gagner des élections", comme le Front populaire l'a fait en son temps, a ajouté la députée.

Donc "que Jean-Luc Mélenchon et ses alliés travaillent à un projet, travaillent à un programme, se fassent élire sur ce projet, ce programme", a-t-elle conclu, leur reprochant "de penser qu'on peut organiser un pays avec autre chose qu'un système démocratique".

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le