Montebourg sur Valls: problème entre “discours” et “pratique”

Montebourg sur Valls: problème entre “discours” et “pratique”

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire organisée par le PS pour la présidentielle, estime qu'il y a chez Manuel Valls un ...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire organisée par le PS pour la présidentielle, estime qu'il y a chez Manuel Valls un "discours" de candidat et une "pratique" pour gouverner, ce qui pose un problème.

"Il y a un discours pour la candidature et une pratique pour le gouvernement, c'est bien là le problème de Manuel Valls", a déclaré Arnaud Montebourg vendredi sur France 2.

"Lorsqu'il dit +le 49-3, ce n'est pas moi+, la déchéance de nationalité est-ce que c'est lui ? il va dire +ce n'est pas moi+", a précisé M. Montebourg.

"Changer, grandir, mûrir, cela est la loi de la vie. Est-ce que cela se fait en un mois, quinze jours, trois semaines ? Je crois que Manuel Valls, je le dis d'ailleurs de façon tout-à-fait cordiale, devrait prendre la responsabilité qu'il a prise", a-t-il ajouté.

"La décision, elle est toujours prise par le gouvernement, et passer en force, le coup de force permanent qui a été dénoncé pendant ce quinquennat, a laissé beaucoup de traces, laissé d'ailleurs la gauche en situation de désarticulation", a-t-il encore dit.

"Moi je pense que maintenant, nous devons concilier les gauches, les conjuguer", a conclu Arnaud Montebourg.

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le