Montebourg tape à nouveau sur le revenu universel proposé par Hamon

Montebourg tape à nouveau sur le revenu universel proposé par Hamon

L'ex-ministre Arnaud Montebourg tape à nouveau samedi sur le revenu universel d'existence, idée phare de son concurrent à la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ex-ministre Arnaud Montebourg tape à nouveau samedi sur le revenu universel d'existence, idée phare de son concurrent à la primaire initiée par le PS, Benoît Hamon, qui n'est selon lui "pas réalisable".

"C'est d'abord une idée expérimentale, ce ne sont pas des solutions opérationnelles pour dans quatre mois", dénonce l'ancien ministre de l'Economie sur Radio J.

"Le revenu universel, pour tout le monde, ça coûte 300 milliards d'euros au bas mot, c'est l'équivalent du budget actuel de l'Etat", relève M. Montebourg.

Pour le financer, il faudrait donc "prélever un 2e budget, il faut refaire les mêmes impôts, multipliés par deux", ajoute le candidat à la primaire, au coude à coude dans les sondages avec M. Hamon. "Ca n'aura pas lieu (...) c'est une sorte de provocation fiscale", met-il en garde.

"Je ne crois pas que ce programme puisse être réalisable", ajoute M. Montebourg, évoquant aussi une "bulle médiatique".

"Les Français veulent du travail, ils ne veulent pas un RSA, parce que c'est ça le revenu universel", prévient M. Montebourg.

Défendu par M. Hamon et Jean-Luc Bennahmias, le revenu universel atteindrait environ 750 euros, versés à tous. M. Hamon promet une mise en place progressive d'ici 2022.

Selon M. Montebourg, que son rival soit désormais présenté comme le "deuxième homme" potentiel, derrière Manuel Valls, "c'est la volonté de la presse: elle pense qu'elle fait et défait les élections mais moi, je fais confiance aux électeurs".

"Je suis le seul à avoir un programme qui a été chiffré (...) et qui est d'une cohérence totale", assure-t-il.

Dans la même thématique

Montebourg tape à nouveau sur le revenu universel proposé par Hamon
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le

Montebourg tape à nouveau sur le revenu universel proposé par Hamon
3min

Politique

Salon de l’agriculture : Jordan Bardella souhaite une « priorité d'accès » pour les produits français dans les marchés publics

A l'occasion de sa 2ème visite au Salon International de l'Agriculture, le président du Rassemblement National et tête de liste pour son parti aux prochaines élections européennes, a estimé que sa première mesure sur l'agriculture serait de privilégier un « patriotisme économique » en donnant une « priorité d'accès » dans la commande publique aux produits français. Une mesure difficile à mettre en place selon les intervenants sur le plateau de Public Sénat.

Le