Montebourg veut consacrer 2,5 milliards de plus à la culture

Montebourg veut consacrer 2,5 milliards de plus à la culture

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg s'est engagé lundi à augmenter de 500 millions d'euros par an le budget de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg s'est engagé lundi à augmenter de 500 millions d'euros par an le budget de la culture s'il est élu à la présidence de la République, soit une augmentation de 20%.

Ces 2,5 milliards d'euros supplémentaires serviront notamment à "lutter contre les déserts culturels", a-t-il expliqué au cours d'une rencontre avec des acteurs culturels à la Maison de la Poésie à Paris.

"Beaucoup de collectivités locales dans la suppression et la crise des dotations budgétaires ont décidé de procéder à des coupures, un certain nombre de festivals ont été mis en difficulté, des lieux (...) ont dû ralentir ou réduire leur action. Je dois dire que lorsque nous imaginons de réinvestir dans la culture, ce serait pour moi un nouvel investissement dans les territoires, pour amener les collectivités locales à reprendre l'investissement culturel", a-t-il expliqué.

M. Montebourg, entend aussi créer une "agence nationale de l'éducation artistique et culturelle", sous l'autorité directe des ministères de la Culture et de l'Education nationale, qui aurait vocation à développer l'éducation artistique et culturelle à l'école et à ses portes.

Le "manifeste culturel" publié par le candidat prévoit également la "mise en place de schémas territoriaux artistiques", la fixation de niveaux minimum pour la part du budget des collectivités territoriales consacré à la culture, la promotion des "droits culturels" institués par la loi Notre...

Au côté de sa compagne Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture, Arnaud Montebourg a proclamé son amour de la culture sans omettre de vanter les vertus du Made in France et de l'exception culturelle française.

"Il n'existe pas de transformation de la société sans que les artistes s'en mêlent, s'en occupent, et la fassent parler cette société", a-t-il expliqué devant un auditoire d'acteurs culturels inconnus du grand public -l'humoriste Guy Bedos, investi malgré lui président du comité de soutien du candidat, n'était pas présent.

En réponse à une question de la salle, M. Montebourg a réaffirmé sous les applaudissements sa volonté d'accorder l'asile au lanceur d'alerte Edward Snowden.

Interrogé sur la crise qui a secoué iTELE, il s'est par ailleurs dit favorable à l'instauration d'un "système de protection des rédactions". Les subventions aux médias seraient ainsi conditionnées par décret "à la protection de la diversité des opinions exprimées dans chaque rédaction", car ces aides avaient à l'origine "pour but protéger de protéger le pluralisme" des médias.

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le