Morin (NC): l’attitude de Bayrou relève de l'”objet non identifié”

Morin (NC): l’attitude de Bayrou relève de l'”objet non identifié”

Hervé Morin, président de la région Normandie et ancien porte-parole de François Bayrou lors de la campagne présidentielle de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Hervé Morin, président de la région Normandie et ancien porte-parole de François Bayrou lors de la campagne présidentielle de 2007, a fustigé mercredi l'attitude d'"objet non identifié" du président MoDem, qui d'après lui "sera candidat" à l'Elysée.

"J'ai le sentiment de connaître assez François Bayrou pour savoir qu'il sera candidat" pour la quatrième fois, a affirmé le président du parti Les Centristes sur LCI, dénonçant au passage le "combat d'ego absolument ahurissant" qui règne sur la campagne pour l'élection présidentielle.

"Quand on est à 5% (dans les sondages, le score dont est crédité M. Bayrou) à huit semaines de l'élection présidentielle, il y a quelque chose qui relève d'un objet non identifié", a déclaré ce soutien de François Fillon, dont il a été ministre de la Défense.

M. Morin a ainsi expliqué ne pas comprendre pourquoi François Bayrou ne se rallie pas au leader d'En Marche!, Emmanuel Macron, candidat qui, d'après lui, "porte une candidature de centralité".

"La logique serait que l'homme qui veut faire éclater le système partisan le soutienne. Ca a été le combat de François Bayrou pendant dix ans", a-t-il souligné, en ajoutant qu'il ne rejoindrait pas son ancien compagnon de route si celui-ci venait à confirmer ses ambitions.

François Bayrou, 65 ans et déjà trois fois candidat à la plus haute magistrature (2002, 2007 et 2012), fera "une déclaration à la presse" sur l'élection présidentielle mercredi à 16H30 au siège de son parti, à Paris.

Dans la même thématique

Paris : Conference de presse FNSEA x Jeunes Agriculteurs
6min

Politique

« Cynisme » , « mise en scène politique » : le président de la FNSEA annonce qu’il ne participera pas au grand débat avec Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture

Invité ce vendredi 23 février sur RMC-BFMTV, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a annoncé qu’il ne souhaitait pas se rendre au grand débat devant se dérouler demain au Salon de l’Agriculture », malgré le rétropédalage de l’Elysée hier soir. La raison principale ? Une « incompréhension » suscitée par l’invitation du mouvement écologiste, les Soulèvements de la Terre, que le gouvernement avait annoncé dissoudre avant que le Conseil d’Etat ne juge cette décision illégale.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
4min

Politique

Souveraineté alimentaire, enjeux climatiques, métiers : Public Sénat vous fait vivre le salon de l’agriculture 2024 

Samedi 24 février et jusqu’au 3 mars s’ouvre le 60ème salon de l’agriculture. Un salon sous haute tension, marqué par la colère des agriculteurs. Pour ce rendez-vous annuel incontournable du monde agricole, les équipes de Public Sénat sont pleinement mobilisées pour vous faire vivre les grands moments de cette rencontre entre les Français et les agriculteurs.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the  Agriculture Fair Porte de Versailles
2min

Politique

Emmanuel Macron veut rejouer le grand débat au Salon de l’agriculture

Visant « un échange direct et franc », l’Elysée explique que le chef de l’Etat va débattre samedi avec « l’ensemble des acteurs » qui « pourront donner leurs points de vue, faire des propositions, confronter des idées ». Les Soulèvements de la terre ont été invités, comme Michel Edouard Leclerc.

Le