Municipales à Biarritz: des décisions attendues pour mettre fin aux divisions

Municipales à Biarritz: des décisions attendues pour mettre fin aux divisions

Des "décisions" doivent être annoncées mercredi en fin de journée pour régler la situation conflictuelle créée par les candidatures rivales de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Des "décisions" doivent être annoncées mercredi en fin de journée pour régler la situation conflictuelle créée par les candidatures rivales de deux membres du gouvernement, Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne, aux municipales de Biarritz, a indiqué la porte-parole du gouvernement.

"Des décisions seront annoncées aujourd'hui en fin de journée" avec "l'objectif de mettre fin aux divisions locales", a déclaré Sibeth Ndiaye à l'issue du conseil des ministres.

Emmanuel Macron a reçu le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume mardi soir "et il a souhaité que "de l'ordre revienne dans ce qui peut apparaître comme du désordre" à Biarritz, a-t-elle précisé.

Le secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères Jean-Baptiste Lemoyne le 15 janvier sur le perron de l'Elysée
Le secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères Jean-Baptiste Lemoyne le 15 janvier sur le perron de l'Elysée
AFP

Le Premier ministre Edouard Philippe avait estimé mi-janvier qu'il n'était "pas envisageable que deux membres du gouvernement puissent être candidats l'un contre l'autre durablement", après l'annonce par M. Guillaume qu'il présentait à Biarritz une liste opposée à celle du maire sortant (MoDem) Michel Veunac, sur laquelle se présente le secrétaire d'Etat au Tourisme et au Commerce extérieur Jean-Baptiste Lemoyne.

M. Guillaume a assuré mardi qu'il "respectera l'arbitrage du président de la République". "Ce n'est pas possible que deux membres du gouvernement se présentent l'un contre l'autre, même si mon collègue est sur une liste et que moi j'aspire à être maire", a-t-il ajouté sur BFMTV et RMC.

La République en Marche s'apprête à officialiser, lors de son bureau exécutif mercredi soir, son soutien à Michel Veunac pour les élections du 15 et 22 mars.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Municipales à Biarritz: des décisions attendues pour mettre fin aux divisions
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le