Municipales à Lyon: Macron invite Collomb et Kimelfeld à “agir ensemble”

Municipales à Lyon: Macron invite Collomb et Kimelfeld à “agir ensemble”

Emmanuel Macron a enjoint lundi le maire de Lyon Gérard Collomb et le président de la Métropole David Kimelfeld, tous deux en...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Emmanuel Macron a enjoint lundi le maire de Lyon Gérard Collomb et le président de la Métropole David Kimelfeld, tous deux en lice pour briguer la présidence de la Métropole lors des prochaines élections en 2020, d'"agir ensemble".

"Gérard Collomb, a été, et est pour cette ville le grand transformateur et il a un rôle essentiel à jouer dans l'avenir de la ville et la Métropole et David Kimelfeld assure actuellement la présidence de la Métropole et il a un rôle très important à jouer et moi je veux qu'ils agissent ensemble", a déclaré devant la presse M. Macron, en marge d'une visite à Villeurbanne, près de Lyon, au côté de M. Collomb et M. Kimelfeld.

Profitant de son déplacement à Lyon pour la finale du Mondial de football féminin, le président a dîné dimanche soir avec son ancien ministre de l'Intérieur, puis pris le petit-déjeuner lundi matin avec le dauphin de M. Collomb devenu son rival à la métropole, David Kimelfeld.

En vue des prochaines municipales, le maire ne cache pas sa volonté de briguer plutôt la métropole que la mairie de Lyon, puisqu'il ne sera plus possible de cumuler les deux fonctions, mais M. Kimelfeld est déterminé à ne pas céder son poste, qui concentre davantage de pouvoirs.

"Mon souhait c'est aussi que l'ensemble de celles et ceux qui ont des fonctions éminentes ici se mettent autour de la table tous ensemble, c'est ce qui a été acté, et puissent agir pour le futur. Je sais qu'ils le feront et dans les prochaines semaines les choses avanceront", a ajouté le chef de l'Etat.

M. Macron a estimé que "les bons choix seront faits". "Quand on décide de travailler ensemble dans un esprit constructif, on y arrive", a-t-il poursuivi.

A son arrivée, le maire de Lyon a assuré devant les journalistes que M. Macron, au cours de leur dîner la veille, ne lui avait "pas déconseillé" de se présenter à la Métropole.

"On a fait le tour de la question de manière très complète", a-t-il dit.

De son côté, M. Kimelfeld a assuré à l'AFP être "très satisfait" de son échange ce matin avec le président de la République.

Dans la même thématique

Paris: Debat reforme des retraites au Senat
11min

Politique

Elections sénatoriales 2023 : EELV espère « renforcer le groupe écologiste de quelques sièges »

Alors qu’un tiers du groupe écologiste est renouvelable, soit 4 sièges sur 12, son président, Guillaume Gontard, n’a pas d’inquiétude pour le conserver. EELV mise notamment sur Paris et la Loire-Atlantique pour gagner deux ou trois sièges. Mais la division à gauche pourrait compliquer les choses. Beaucoup dépend de l’issue des discussions avec le PS.

Le

Paris:Ciotti delivers a speech to presents New Year wishes
7min

Politique

[Info Public Sénat] Immigration : que contient la proposition de loi constitutionnelle des LR ?

Déposée le 25 mai, la proposition de loi constitutionnelle du groupe LR réforme en profondeur les conditions d’accès à la nationalité française et les conditions d’accès au droit l’asile, et permet aux Français de se prononcer sur la politique migratoire par référendum. Elle entend aussi inscrire dans le marbre de la Constitution, le principe d’assimilation et le refus des communautarismes.

Le

Municipales à Lyon: Macron invite Collomb et Kimelfeld à “agir ensemble”
4min

Politique

Liens du RN avec la Russie : « Je savais que le rapport de Renaissance serait injuste, pas qu’il serait malhonnête ! », dénonce Jean-Philippe Tanguy

Invité de la matinale de Public Sénat ce jeudi 5 juin, le député RN Jean-Philippe Tanguy rappelle avoir saisi la justice contre sa collègue, la députée Renaissance Constance Le Grip. Il lui reproche d’avoir éventé le contenu d’un rapport d’enquête sur les ingérences étrangères, qui dénonce notamment la proximité du RN et de la Russie.

Le