Municipales à Lyon: Macron va rencontrer Gérard Collomb et David Kimelfeld

Municipales à Lyon: Macron va rencontrer Gérard Collomb et David Kimelfeld

Le président Emmanuel Macron va rencontrer successivement à Lyon le maire Gérard Collomb et le président de la métropole David...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le président Emmanuel Macron va rencontrer successivement à Lyon le maire Gérard Collomb et le président de la métropole David Kimelfeld en vue des municipales de mars 2020, a indiqué dimanche l'Élysée.

Profitant de son déplacement à Lyon pour la finale du Mondial de football féminin, le président doit dîner dimanche soir avec son ancien ministre de l'Intérieur, puis prendre le petit-déjeuner lundi matin avec le dauphin de M. Collomb devenu son rival à la métropole, David Kimelfeld.

Une source à la métropole a précisé à l'AFP que le président rencontrerait M. Kimelfeld à la préfecture lundi à 9h45.

Depuis qu'il a quitté le gouvernement avec fracas cet automne pour redevenir maire de Lyon, M. Collomb est pris dans une querelle de succession avec M. Kimelfeld, qui l'a remplacé à la métropole au moment de son départ en 2017.

En vue des prochaines municipales, le maire ne cache pas sa volonté de briguer plutôt la métropole que la mairie de Lyon, puisqu'il ne sera plus possible de cumuler les deux fonctions, mais M. Kimelfeld est déterminé à ne pas céder son poste, qui concentre davantage de pouvoirs.

M. Collomb avait annoncé fin juin au micro du "Grand Rendez-vous" d'Europe 1 qu'il aurait "une discussion directe" avec le chef de l'État au sujet de l'investiture LREM pour les municipales, après avoir déjà rencontré Brigitte Macron mi-juin.

Selon Gérard Collomb, c'est Emmanuel Macron qui choisira pour l'ensemble des grandes villes et pour Lyon. "Je sais qu'in fine les arbitrages sont toujours faits au plus haut niveau", a-t-il insisté dimanche soir au micro de BFMTV.

Dans un entretien à Cnews cette semaine, M. Kimelfeld a indiqué avoir demandé au président d'être reçu avec Gérard Collomb "pour discuter" de l'investiture LREM. Sa requête sera à demi-satisfaite, M. Macron rencontrant les deux hommes séparément.

"Je ne suis pas en guerre, je suis en campagne. Nous portons une vision différente" avec M. Collomb "sans être contradictoires", a-t-il déclaré dimanche à BFMTV, affichant fois sa volonté d'apaisement.

Mi-juin, la République en marche a mis en selle ses 19 premiers candidats aux élections municipales, mais a soigneusement évité de s'avancer sur des cas épineux comme ceux de Paris, Lyon ou Nice.

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Municipales à Lyon: Macron va rencontrer Gérard Collomb et David Kimelfeld
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le