Municipales à Paris : « Anne Hidalgo va gagner et je l’en félicite » déclare Olivier Faure

Municipales à Paris : « Anne Hidalgo va gagner et je l’en félicite » déclare Olivier Faure

À quelques mois des élections municipales, le premier secrétaire du Parti socialiste appelle aux regroupements entre PS et écologistes. Un front commun pour contrer à la fois la majorité gouvernementale et le Rassemblement National.
Public Sénat

Par Océane Blanchard

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« J'ai appelé partout en France à ce que nous nous regroupions sous une bannière commune pour avancer et pour gagner » déclare Olivier Faure, Premier secrétaire du parti socialiste. « Je suis secrétaire du PS, c'est un fait, mais je ne me sens pas uniquement responsable d'un parti, je me sens responsable d'un bloc politique, celui de la gauche et de l'écologie » affirme-t-il.

Une vision d’ensemble qui le pousse à soutenir aussi les candidats qui ne se présentent pas sous l’étiquette socialiste, comme la maire actuelle de Paris Anne Hidalgo, qui a officialisé sa candidature ce week-end. « Elle va gagner je l'en félicite. Je suis à 100 % derrière Paris en Commun et Anne Hidalgo ».

Des listes communes pour sauver le PS ? Pour Olivier Faure, il s’agit davantage de « sauver » la gauche, et s’associer avec les écologistes est « la seule solution aujourd'hui pour sortir du face à face organisé entre l'extrême droite et les libéraux de la République en Marche ».

« Notre survie à tous, elle est menacée par notre imbécillité. L’imbécillité, c’est d’être opposé les uns aux autres, alors que nous pensons la même chose » déclare-t-il. Mais il félicite ces listes communes, qui se multiplient à l’approche des élections. « Sur les villes de moins de 100 000 habitants, c'est quasiment partout le cas ».

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le