Municipales à Paris: Griveaux espère que Villani sera “loyal”

Municipales à Paris: Griveaux espère que Villani sera “loyal”

Benjamin Griveaux, le candidat LREM pour les municipales à Paris, a déclaré au JDD que son rival malheureux pour l'investiture...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Benjamin Griveaux, le candidat LREM pour les municipales à Paris, a déclaré au JDD que son rival malheureux pour l'investiture Cédric Villani "a dit qu’il serait loyal" et qu'il n'avait "pas de raison de douter de sa parole".

"J’espère le convaincre que sa place est dans sa famille et qu’il pourra porter toutes ses idées avec nous" a ajouté M. Griveaux dans une interview au Journal du Dimanche.

Ecarté de l'investiture LREM en juillet, Cédric Villani a fait savoir début août qu'il réfléchissait à une candidature alternative pour sortir du duel annoncé entre la maire Anne Hidalgo et Benjamin Griveaux. Le député mathématicien compte se prononcer en septembre.

Benjamin Griveaux a par ailleurs évoqué dans le JDD des propositions pour l'apprentissage de l'anglais dès la petite enfance et l'aménagement des horaires des crèches.

Il veut ainsi que "tous les enfants parisiens soient bilingues à la fin du collège" avec "des temps d’initiation dès la crèche" et des activités périscolaires en anglais, ainsi que des aides aux séjours linguistiques des enfants des classes modestes et moyennes.

Il souhaite également "un assistant maternel pérenne dans chaque classe des quartiers prioritaires".

Pour que ces promesses ne "coûtent pas un euro de plus aux Parisiens", il préconise de "réallouer des ressources" et des partenariats, par exemple avec les étudiants étrangers "qui pourraient apprendre l’anglais aux enfants".

Il prône en outre de changer la ventilation des 8.000 classes parisiennes, pour 50  millions d’euros. "La ville fabrique des handicapés respiratoires à vie", a-t-il fustigé.

Il veut enfin "aider les crèches et les écoles à aménager leurs horaires" pour éviter à des parents de devoir "récupérer un enfant à 16 h 30, un autre ailleurs à la même heure".

Revenant sur son difficile début de campagne, avec la divulgation par Le Point de propos injurieux tenus en privé contre ses adversaires, il a répondu que "la seule chose qui intéresse les Parisiens, c’est ce que vous proposez et comment leur ville peut être gérée plus efficacement."

Il a aussi estimé que son rival Pierre-Yves Bournazel "incarne depuis des années une opposition constructive face à Anne Hidalgo" et souhaité avec lui "une démarche commune". Selon Le Point, il aurait dit à propos de l'élu de centre-droit: "Qui tient Bournazel par les c... depuis le début, si ce n'est moi ?"

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Municipales à Paris: Griveaux espère que Villani sera “loyal”
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le