Municipales à Paris: le Parti chrétien-démocrate rejoint le candidat soutenu par le RN

Municipales à Paris: le Parti chrétien-démocrate rejoint le candidat soutenu par le RN

Le candidat soutenu par le Rassemblement national pour les élections municipales à Paris, Serge Federbusch, a officialisé mercredi le ralliement...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le candidat soutenu par le Rassemblement national pour les élections municipales à Paris, Serge Federbusch, a officialisé mercredi le ralliement du Parti chrétien-démocrate (PCD), qui conduira une liste dans le 17e arrondissement de la capitale.

"On est porteurs d'une offre nouvelle d'union des droites, de droite hors les murs (qui) est l'alternative réelle, et la seule, à la poursuite du déclin de notre pays et de nos villes", a fait valoir M. Federbusch lors d'une conférence de presse aux côtés du président du PCD Jean-Frédéric Poisson, ancien candidat à la primaire de la droite et du centre en 2016.

Le président du Parti Chrétien-démocrate (PCD) Jean-Frédéric Poisson prononçant un discours lors de la
Le président du Parti Chrétien-démocrate (PCD) Jean-Frédéric Poisson prononçant un discours lors de la "Convention de la droite" à Paris le 28 septembre 2019
AFP

M. Poisson a expliqué qu'il appliquait à Paris sa stratégie d'alliances aux municipales avec la droite ou l'extrême droite sur des "projets d'intérêt local", excluant de "coopérer au renforcement de LREM" ou "avec la gauche".

Il a affirmé avoir rencontré à l'automne la candidate de LR à Paris Rachida Dati, une entrevue qui "n'a pas eu de suite" et l'a conduit à rallier le projet "Aimer Paris" de M. Federbusch, pour lequel Claudine Labroquère (PCD) conduira une liste dans le 17e arrondissement, après avoir tenté en vain un rapprochement avec Geoffroy Boulard, tête de liste LR dans le même arrondissement.

Serge Federbusch, qui se présente dans le 19e arrondissement et souhaite réunir 10% des voix (il est crédité actuellement d'environ 5% des suffrages), n'a pas exclu de "s'entendre" avec Mme Dati au deuxième tour mais "pas dans des arrangements misérables".

Le candidat a fustigé une maire sortante "en grande difficulté" qui "ne tient que par le clientélisme et la communication", dont le bilan est "un échec total". Il a aussi critiqué "l'interdiction de circuler" des écologistes qui est "presque une atteinte aux droits de l'Homme", le projet de LREM en "train de piquer du nez", et les LR "qui hésitent".

M. Federbusch propose de créer des "rondes citoyennes" pour sécuriser les quartiers, de supprimer les subventions aux associations d'aide aux migrants "pompes aspirantes" à l'immigration, et de "rouvrir les voies sur berge" aux automobilistes.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le