Municipales dans la Drôme : le « soutien » de LREM est « du parasitisme », dénonce Patrick Kanner

Municipales dans la Drôme : le « soutien » de LREM est « du parasitisme », dénonce Patrick Kanner

Invité de Territoire Sénat jeudi 4 juillet, le président du groupe socialiste au Sénat a dénoncé le soutien de LREM à son chef de cabinet, Wilfrid Pailhes, candidat aux élections municipales à Bourg-lès-Valence (Drôme). Patrick Kanner approuve le terme de « tentative de captation ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Il n’a pas été investi par La République en Marche, il faut être précis », a commencé Patrick Kanner. Invité de Territoire Sénat ce jeudi, le président du groupe socialiste a réagi au soutien qu’a apporté LREM à son chef de cabinet, Wilfrid Pailhes, candidat aux élections municipales à Bourg-lès-Valence (Drôme). « Wilfrid Pailhes est un homme de gauche qui a porté avant même la création d’En Marche l’opposition de gauche dans sa ville de Bourg-lès-Valence », a-t-il rassuré. Patrick Kanner a également précisé que la liste portée par son chef de cabinet n’aura pas d’étiquette : « Il va y avoir une liste majoritairement socialiste qui va s’inscrire Divers Gauche ».

« Si En Marche à du courage, que ce parti présente des listes dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants »

Le président du groupe socialiste au Sénat a usé d’une métaphore plus qu’imagée pour parler de ce soutien. « En Marche soutient la démarche progressiste de Wilfrid Pailhes, dont acte. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on est devant un phénomène de cuculidés. Les cuculidés, c’est la famille des coucous. Un coucou, c’est un oiseau sympathique qui a tendance à faire du parasitisme de couvée. C’est-à-dire qu’il pond ses œufs dans le nid de l’espèce à côté et c’est celle-ci qui fait la couvée », a-t-il dénoncé.

Un soutien synonyme donc de parasitisme, que Patrick Kanner aurait sans doute voulu éviter. Il lance le défi à LREM de présenter des listes dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants. « Si En Marche à du courage, et bien qu’En Marche présente dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants des listes parce que le suffrage universel, c’est l’honneur de la République. C’est aussi la sanction de la politique qu’on veut mener », explique-t-il.

Bourg-lès-Valence comptant 20 000 âmes, Patrick Kanner appellerait donc à ce que LREM présente un candidat contre Wilfrid Pailhes ? En tout cas, le président du groupe socialiste au Sénat reste sur la ligne dictée par le PS. « Il n’y aura aucune investiture La République en Marche », martèle-t-il. « Après, des situations locales amènent à ce qu’un homme ou une femme de progrès et de gauche puisse être soutenu. Olivier Faure l’a dit : être soutenu c’est une chose, avoir l’investiture c’est en est une autre », tempère-t-il.

Interrogé sur le parallèle fait entre ce soutien et l’attitude d’un membre du gouvernement qui aurait envoyé des messages lors du discours de politique générale d’Édouard Philippe pour faire pression sur le vote, Patrick Kanner approuve le terme de « tentative de captation ». « C’est ce que j’ai appelé la féodalisation de la vie politique française. Venez baiser ma main et vous aurez l’onction de l’Élysée, du château ».

Des métaphores qui n’ont pas empêché le soutien de LREM à Wilfrid Pailhes de jeter le trouble sur le groupe socialiste au Sénat, comme nous vous l’expliquions dans cet article.

Dans la même thématique

Municipales dans la Drôme : le « soutien » de LREM est « du parasitisme », dénonce Patrick Kanner
4min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « « Renoncer au Congrès me paraîtrait extrêmement dangereux », avertit François-Xavier Bellamy

Rappelant que la réforme constitutionnelle sur le corps électoral en Nouvelle-Calédonie est le fruit d’un long processus démocratique, entamé par les accords de Nouméa, le député européen (LR) François-Xavier Bellamy estime que le gouvernement ne doit pas reculer malgré les violences meurtrières qui frappent ce territoire du Pacifique depuis une semaine.

Le

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le