Municipales: Edouard Philippe estime que se présenter à Paris n’aurait “aucun sens”

Municipales: Edouard Philippe estime que se présenter à Paris n’aurait “aucun sens”

Edouard Philippe a récusé dimanche toute volonté de se présenter aux élections municipales à Paris, estimant que cela n'aurait ...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Edouard Philippe a récusé dimanche toute volonté de se présenter aux élections municipales à Paris, estimant que cela n'aurait "aucun sens", et apportant son soutien au candidat investi par La République en marche, Benjamin Griveaux.

"Il m'est arrivé récemment qu'on me dise: +Edouard tu devrais te présenter à tel endroit+", a déclaré le Premier ministre, ancien maire du Havre, lors de l'université d'été de La République en marche à Bordeaux.

"On me l'a dit à Paris. C'est très flatteur mais ca n'a aucun sens", a-t-il poursuivi, en avançant "deux raisons".

"La première, c'est qu'il y a déjà un excellent candidat investi par La République en marche à Paris", a assuré M. Philippe, en citant Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, quelqu'un "d'intelligent", "déterminé" et "tenace".

Le Premier ministre prend ainsi clairement position pour M. Griveaux, notamment concurrencé par la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani. Affirmant que ce qui compte "au moins autant que les individus", ce sont "les projets", M. Philippe a appelé au rassemblement, en fustigeant "les petites musiques, les petites tonalités", qui au final "ne font pas les grandes symphonies".

Quant à "la deuxième raison" pour laquelle il ne pourrait se présenter dans la capitale, M. Philippe a assuré que l'on n'est "jamais candidat ailleurs qu'à l'endroit où on est enraciné, où l'on a ses tripes".

"Mes tripes ont un goût d'eau salé", a ainsi lancé le Premier ministre, né en Normandie.

"Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas où ça pourrait être ailleurs qu'au Havre", a-t-il martelé, sans toutefois préciser ses intentions de figurer, ou non, sur une liste de la ville portuaire en mars 2020.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Municipales: Edouard Philippe estime que se présenter à Paris n’aurait “aucun sens”
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le