Municipales : la circulaire Castaner n’est « pas conforme aux valeurs démocratiques », attaque Larcher

Municipales : la circulaire Castaner n’est « pas conforme aux valeurs démocratiques », attaque Larcher

Le président du Sénat s’est inquiété des conséquences d’une circulaire du ministère de l’Intérieur, qui n’a pas encore été publiée, mais doit modifier le système des étiquettes et couleurs politiques attribuées aux listes. Sujet inflammable à deux mois et demi des municipales.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La lecture des résultats des élections municipales du mois de mars, les premières auxquelles participera La République en marche, s’annonce polémique. Hautement polémique. La circulaire transmise par le ministère de l’Intérieur aux préfets pour les élections municipales continue de semer le trouble à la Haute assemblée. Ce document, très décrié, donne l'instruction de préciser les nuances politiques des candidats uniquement dans les communes de plus de 9 000 habitants. Mais ce n’est pas tout. Le texte prévoit également une nouvelle étiquette, LDVC, pour des listes d’union qui ont reçu l’investiture de plusieurs partis (République en marche, MoDem, etc.) : l’étiquette en question devrait même être accolée aux listes qui n’ont pas été investies par la majorité présidentielle mais qui ont reçu un simple soutien.

« Il faut qu’on fasse attention […] Il ne faut pas dénaturer l’élection municipale », a mis en garde Gérard Larcher ce 9 janvier, interrogé par l’association des journalistes parlementaires. Le président du Sénat a « attiré solennellement l’attention du Premier ministre » sur ce point. « Cette circulaire n’est pas conforme aux valeurs démocratiques qui sont les nôtres ». Il demande une réécriture de la circulaire ou son examen par le Conseil d’État.

Dans la même thématique

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le

Municipales : la circulaire Castaner n’est « pas conforme aux valeurs démocratiques », attaque Larcher
6min

Politique

Attal présente son programme et renvoie dos à dos « Nupes » et RN : « Le 30 juin, j’aimerais que les Français me choisissent » 

Ce jeudi 20 juin, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures sur le pouvoir d’achat, le travail, la transition écologique ou encore la justice des mineurs, qui seront portées par les candidats de la majorité aux législatives anticipées. Gabriel Attal n’a pas hésité à personnaliser le scrutin, appelant les Français à « le choisir » dès le premier tour.

Le