Municipales : parité dans les 10 plus grandes villes de France

Municipales : parité dans les 10 plus grandes villes de France

5 des plus grandes villes de France vont être dirigées par une femme. Une première sous la Ve. Mais pas de raison de s’en contenter pour les sénatrices Laurence Rossignol et Annick Billon.
Public Sénat

Par Laure-Anne Elkabbach

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

 

Avec les municipales de 2020, la moitié des plus grandes villes de France va être dirigée par des femmes. On en compte 5 sur 10. C’est la parité et c’est une première sous la Ve République.

Alors que Martine Aubry, Anne Hidalgo et Johanna Rolland ont été réélues à Lille, Paris et Nantes, les mairies de Strasbourg et Marseille (quelle que soit la gagnante entre l’écologiste Michèle Rubirola et la candidate LR Martine Vassal) verront une femme à leur tête dans quelques jours.

C’est l’écologiste Jeanne Barseghian qui a ravi la ville de Strasbourg avec 41,70 % des suffrages face au candidat LREM Alain Fontanel (34,06%).

À Biarritz, c’est la candidate LR Maider Arosteguy qui l’a emporté avec 50, 22% des voix. Après sa victoire, elle a déclaré sur France 3 : « C’est une immense émotion d’être la première maire de Biarritz ».

Car rappelons-le, des villes comme Biarritz, Besançon, Périgueux ou Marseille n’avaient jamais été dirigées par une femme jusqu’à aujourd’hui.

« C’est déjà une satisfaction de voir que les femmes ne sont pas cantonnées aux petites communes, là où finalement le pouvoir est moins important » nous explique Annick Billon, sénatrice centriste de la Vendée et présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. « Mais on n’a pas été assez loin dans ces statistiques puisqu’on s’étonne et on se félicite encore aujourd’hui de voir des femmes à la tête de grandes villes ; donc cela veut dire qu’il nous reste encore du chemin à faire (…) Cela montre que l’on n’est pas encore tout à fait calé sur la parité et l’égalité homme-femme ».

« Un plafond de verre » pour les femmes ?

Cette parité dans les 10 plus grandes villes de France, une raison de se réjouir pour la sénatrice socialiste de l’Oise, Laurence Rossignol ? Pas plus que ça non plus. Car l’ancienne ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes se demande si tout cela ne cache pas « un plafond de verre » pour les femmes en politique : « Il y a un décalage entre le nombre de femmes élues dans des grandes villes, leur capacité à diriger des grandes villes et des coalitions et leur marginalité dans l’exercice du pouvoir central. Je rappelle toujours que le président de la République, le Premier ministre, le président de l’Assemblée, le président du Sénat, le président du groupe en Marche, le secrétaire national du groupe en Marche, tout ça c’est des hommes ».

« Il ne faut pas que le pouvoir local soit l’espace réservé pour les femmes et que le pouvoir central continue d’être, comme il est aujourd’hui, masculin ».

Un arbre qui cache la forêt

Si la parité existe maintenant dans les 10 plus grandes villes de France, on en est encore très loin sur l’ensemble du pays : « A l’arrivée, sur le total des 36 000 communes, des intercommunalités et des exécutifs, on s’apercevra que la situation des femmes n’a pas spectaculairement progressé même si on voit beaucoup de femmes qui ont gagné, y compris des petites communes, des communes moyennes (…) En pourcentage on est quand même loin de la parité, sur le total des femmes maires » estime Laurence Rossignol.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 17 % des maires étaient des femmes en France en 2019.

 

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Municipales : parité dans les 10 plus grandes villes de France
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le