Municipales: que Philippe se présente est “profondément scandaleux”, juge Jadot

Municipales: que Philippe se présente est “profondément scandaleux”, juge Jadot

L'eurodéputé EELV Yannick Jadot a jugé vendredi "profondément scandaleux" que le Premier ministre Edouard Philippe se présente...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'eurodéputé EELV Yannick Jadot a jugé vendredi "profondément scandaleux" que le Premier ministre Edouard Philippe se présente aux municipales au Havre comme tête de liste alors que la France est "en burn-out social".

Au moment où "la situation sociale est explosive" et que les Français dans les sondages se montrent "soit révoltés, soit résignés", "qu'un Premier ministre considère qu'il a autre chose à faire que de gérer les dossiers de la France pour devenir candidat à une élection municipale où il dit déjà qu'il n'occupera pas les fonctions de maire, je trouve ça profondément scandaleux", a déclaré M. Jadot sur Europe 1.

"Est-ce que le boulot de Premier ministre est un boulot à mi-temps?", a interrogé M. Jadot. "Il se fout des Havraises et des Havrais et se moque des Françaises et des Français".

"Pour moi c'est une forme de démission face aux difficultés des Français et y compris un manque de respect profond vis-à-vis des habitants du Havre, car au fond il dit je suis candidat mais je ne m'occuperai pas de vous quand je serai élu, si je suis élu", a insisté l'eurodéputé.

Chez La France insoumise, le numéro deux Adrien Quatennens a retweeté la une de Paris-Normandie titrant, avec une photo d'Edouard Philippe, "Je suis candidat au Havre", le député l'assortissant de ce commentaire: "Mais d'abord je pète vos retraites".

Au PS, le sénateur Rachid Temal a considéré sur Twitter que le Premier ministre était "déjà dans l'après-Macron" et que "cela en dit long".

Le Premier ministre annonce vendredi dans un entretien à Paris-Normandie qu'il se présentera comme candidat tête de liste aux élections municipales au Havre en mars, mais restera à Matignon s'il est élu. "Dans une démocratie, le fondement de la légitimité, c'est l'élection", déclare l'ex-maire de la cité normande (2010-2017).

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le