Municipales : « Rachida Dati n’a pas la crédibilité pour avoir un projet pour l’ensemble des Parisiens » déclare Philippe Dominati

Municipales : « Rachida Dati n’a pas la crédibilité pour avoir un projet pour l’ensemble des Parisiens » déclare Philippe Dominati

La guerre est ouverte chez Les Républicains à l’approche des municipales, alors que la candidate investie Rachida Dati divise et que les tensions au sein du parti sont ravivées.
Public Sénat

Par Océane Blanchard

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les Républicains ont dévoilé leur liste officielle de candidats par arrondissement mercredi, liste réalisée avec de nombreuses difficultés à trois mois des municipales. Les tensions persistent au sein du groupe parisien, et les anciens ennemis essayent de faire front ensemble pour repartir à l’assaut de la capitale. Ce qui n’est pas si simple.

« Il n’y a pas de haine et de division, il y a des différences » estime le sénateur affilié LR Philippe Dominati.  « En réalité, il y a un parti politique qui ne se préoccupe pas de Paris qui s'appelle Les Républicains. Le but n'est pas d'avoir un projet pour les Parisiens, le but c'est de sauver quelques arrondissements » tacle-t-il.

LR « fait semblant de s’intéresser »

« Les Républicains ont l'ambition de sauver deux trois scalps ici ou là puis point final. Rachida Dati n'a pas l'autorité ou la crédibilité pour avoir un projet pour l'ensemble des Parisiens et en réalité ça crée un trouble à droite » poursuit le sénateur, particulièrement critique envers le parti.

En outre des tensions internes, il vise aussi le président des Républicains, Christian Jacob, qui n’a pas eu de projet à grande échelle pour la ville de Paris. « Il n’a consulté personne » déplore-t-il, et « il n'a pas consacré 10 minutes avec des élus parisiens ».

Philippe Dominati tire à boulets rouges sur une campagne municipale qui n’a pas été préparée et qui manque d’ambition. « Les Républicains n’ont même pas discuté avec leurs alliés. Ils sont entre eux, dans un petit microcosme où ils essayent de faire semblant de s'intéresser à un sujet. »

Dans la même thématique

Plenary session on the results of the EU summit at the European Parliament in Brussels.
11min

Politique

Européennes : qui est Valérie Hayer, future tête de liste Renaissance qui « coche toutes les cases » ?

Inconnue du grand public, l’eurodéputée sortante devrait mener la liste de la majorité présidentielle pour les européennes. Celle qui « connaît les dossiers », est présentée comme « bosseuse » et « pugnace », sachant trouver au Parlement des « compromis ». Fille d’agriculteur, cette ancienne collaboratrice parlementaire au Sénat a failli être élue sénatrice de la Mayenne. Spécialiste des questions financières, elle a travaillé sur le plan de relance européen de 750 millions d’euros. Elle devra faire ses preuves sur les plateaux face à Jordan Bardella.

Le