Narcotrafic : Gérald Darmanin alerte sur « un monde où la drogue tue partout »

Interpellé par le sénateur LR, Dominique de Legge, sur la fusillade qui a fait deux blessés dans la nuit du 9 au 10 mars, à Rennes, sur fond de trafics de stupéfiants, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin s’est défendu, arguant de la difficulté à lutter contre le narcotrafic, et rappelant l’action du gouvernement en la matière.
Alexis Graillot

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

« De véritables scènes de guerre », « un véhicule criblé d’impacts », « du jamais vu à Rennes », « un cran passé dans l’échelle de la violence ». Les mots n’ont pas manqué, qu’ils viennent des syndicats de police, du procureur de la République de Rennes ou même des habitants, pour décrire leur stupéfaction face à la fusillade qui a fait deux blessés, dans le quartier du Blosne à Rennes.

Dix jours après ces violences, le sénateur d’Ille-et-Vilaine, Dominique de Legge, a interrogé le ministre de l’Intérieur, en seulement cinq mots : « Dans quel pays vivons-nous ? », une interrogation qui résonne, quelques semaines après la retentissante audition des magistrats du tribunal judiciaire de Marseille, qui avaient appelé à un « plan Marshall » pour la cité phocéenne et au lendemain de la visite surprise du chef de l’Etat.

 Un monde où la drogue tue partout, et lorsqu’elle n’a pas été contrecarrée par l’ordre républicain, des narco-Etats habitent aux portes de l’Europe et menacent les avocats, les hommes politiques, les policiers en mettant des contrats sur leur tête et parfois les assassinent 

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

« Une pieuvre qui repousse »

« On vit dans un pays qui depuis plus de 40 ans a laissé la drogue investir non seulement les lieux publics, mais les consciences avec des débats irresponsables sur la légalisation », attaque d’emblée le ministère de l’Intérieur, sous les huées de la gauche de l’hémicycle, dénonçant notamment les prises de position en faveur de la légalisation du cannabis. Poursuivant sans même relever, le locataire de la place de Beauvau décrit « un monde où la drogue tue partout, et lorsqu’elle n’a pas été contrecarrée par l’ordre républicain, des narco-Etats habitent aux portes de l’Europe et menacent les avocats, les hommes politiques, les policiers en mettant des contrats sur leur tête et parfois les assassinent ».

L’ancien maire de Tourcoing a ensuite fait référence à l’étude du Washington Post en décembre 2022 sur les ravages des drogues de synthèse et des opioïdes, qui avait conclu que « le fentanyl est actuellement la première cause de mortalité des Américains âgés de 18 à 49 ans, constatant même qu’ « il y a plus d’Américains morts d’overdose aux opioïdes que de soldats américains tués durant les guerres du Vietnam, d’Irak et d’Afghanistan combinées ». Le ministre de l’Intérieur a ainsi souhaité rappeler que « ce genre de drames évité en France grâce à une police et une justice courageuses qui se bat face à une pieuvre qui repousse », donnant des chiffres précis sur le département d’Ille-et-Vilaine : « 150 forces de l’ordre supplémentaires en six ans », « 21 points de deal supprimés » et « 150 interpellations de plus que 2022 avec des saisies qui ont quintuplé », détaille le ministre, se réjouissant des arrestations de nombreuses têtes de réseau de la mafia marseillaise ces derniers jours.

 

« Depuis sept ans, qu’avez-vous fait ? »

Une réponse qui laisse le sénateur LR, circonspect : « Vous avez évoqué le trafic de drogue qui dure depuis plus de 40 ans, je serai tenté de dire depuis 7 ans, qu’avez-vous fait ? », se demande l’élu breton, taclant au passage « un discours dont on ne voit pas les résultats sur le terrain ». « La population aujourd’hui n’a plus confiance dans la parole publique. Vous qui invoquez si souvent la République, je pense que le plus sûr moyen que les Français ne s’en désagrègent pas est de les protéger pour faire en sorte que la liberté les protège », conclut le sénateur, suscitant une moue interrogative du ministre.

Une commission d’enquête sénatoriale sur le narcotrafic a engagé ses auditions dès le 27 novembre 2023 et achèvera ses travaux au plus tard le 8 mai 2024.

Dans la même thématique

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

La sélection de la rédaction

Narcotrafic : Gérald Darmanin alerte sur « un monde où la drogue tue partout »
10min

Société

Narcotrafic : les magistrats réclament un « plan Marshall » pour Marseille face à un « risque de délitement de l’Etat de droit »

Dans le cadre de la commission d’enquête sur le narcotrafic, les sénateurs ont interrogé ce mardi 5 mars les magistrats du tribunal judiciaire de Marseille, en proie à une explosion de tous les indicateurs de violence. Tous s’alarment de l’expansion du narcotrafic, qui agit à Marseille, comme « une sorte de gangrène qui abîme le tissu social » et fragilise l’Etat de droit, laissant certains des magistrats interrogés sous-tendre que Marseille serait devenue une « narco-ville ».

Le

PARIS : Elisabeth Borne avec l’ensemble des associations des elus et de collectivites
9min

Territoires

Narcotrafic : « Même dans une commune de 300 habitants, nous constatons des pratiques régulières » déplore Michel Fournier, maire de Voivres (Vosges)

Dans le cadre de la Commission d’enquête lancée au Sénat sur le narcotrafic le 27 novembre 2023, les membres de la chambre haute ont recueilli ce jeudi 29 février, les témoignages de maires en zones rurales, désormais eux aussi confrontés au fléau du trafic de drogue. L’occasion pour eux de rappeler leur « inquiétude » face à ce qui devient une « banalité locale ».

Le

Narcotrafic : Gérald Darmanin alerte sur « un monde où la drogue tue partout »
10min

Parlementaire

Lutte contre le narcotrafic : « 1 000 interpellations, 200 incarcérations », « 300 armes saisies » lors des opérations place nette, détaille le directeur de la gendarmerie nationale

Auditionnés ce lundi 18 mars au Sénat, près de 4 mois après leur première audition, le directeur de la police judiciaire et le directeur de la gendarmerie nationale, ont été interrogés sur leur action pour lutter contre le narcotrafic. De manière générale, les réponses apportées par ces derniers se rejoignent largement, chacun d’entre eux estimant nécessaire de « mieux recouper les informations », tout en défendant les « opérations place nette », critiquées pour ne pas s’attaquer aux têtes de trafic.

Le