Nathalie Loiseau : « La voix de la France va à nouveau peser au Parlement européen »

Nathalie Loiseau : « La voix de la France va à nouveau peser au Parlement européen »

La tête de liste de La République en Marche, Nathalie Loiseau, a réagi aux résultats des élections européennes. Elle entend continuer à « lutter contre les nationalistes » au Parlement européen.
Public Sénat

Par Ariel Guez

Temps de lecture :

2 min

Publié le

« Avec ce résultat, deux ans après la présidentielle et après six mois d’une crise sociale sérieuse, la majorité présidentielle fait la démonstration de sa solidité. Avec l’apport de ses partenaires, La République en Marche, un mouvement nouveau qui s’est construit autour de la vision européenne du président de la République, confirme son implantation durable dans la vie politique française », s’est félicitée Nathalie Loiseau, tête de liste La République en Marche, qui a obtenu 22,4 % des suffrages.

« Notre liste enverra ainsi plus de 20 députés à Strasbourg et nous serons la délégation nationale la plus nombreuse dans le nouveau groupe central qui se constitue », s’est-elle réjouie.

« Les soutiens du président de la République seront ainsi en situation de peser fortement dans ce groupe et de mettre en œuvre son projet ambitieux qui est aussi le nôtre. Avec Renaissance, grâce à vos votes, la voix de la France va à nouveau peser au Parlement européen », a déclaré Nathalie Loiseau.

L’ancienne ministre chargée des Affaires européennes est revenue sur la seconde place de sa liste, arrivée derrière Jordan Bardella du Rassemblement national. « Nous ne sommes pas arrivés en tête et nous le regrettons. Pour nous le combat n’est pas terminé. Nous le mènerons au Parlement européen pour empêcher les nationalistes d’affaiblir la France et de bloquer les progrès que les Français attendent ».

« Aux Français qui croient au destin de la France en Europe, je dis ce soir qu’ils peuvent compter sur notre détermination », a conclu Nathalie Loiseau, sous les applaudissements de ses soutiens, rassemblés à la Mutualité à Paris.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le