NDDL : le rapport de la médiation divise pro et anti aéroport

NDDL : le rapport de la médiation divise pro et anti aéroport

Les soutiens au projet de l’aéroport de NDDL continuent de s’appuyer sur le résultat de la consultation de 2016 et pointent les défauts d’un réaménagement de l’aéroport existant. Les opposants saluent l’existence d’une alternative à ce projet controversé.
Public Sénat

Par Guillaume Jacquot (Sujet vidéo : Clément Perrouault)

Temps de lecture :

6 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron devra avant la fin janvier se prononcer sur l’un des deux scénarios sur lesquels ont planché durant six mois les trois médiateurs sur le dossier du projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) : créer l’aéroport tel qu’il a été prévu dans la déclaration d’utilisation publique en 2008, ou réaménager l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique (lire notre article).

Les analyses des médiateurs « confirment l'absence de solution parfaite, chaque option apparaissant marquée par au moins un handicap significatif sur un critère particulier » : l'environnement et l'étalement urbain pour le projet de NDDL, les nuisances sonores « significatives » pour l'aménagement de Nantes-Atlantique.

NDDL, la seule solution « prête à démarrer » pour Jean-Marc Ayrault

L’ancien maire (PS) de Nantes, Jean-Marc Ayrault, s’est montré très critique sur le rapport de la mission de médiation. Il « n’a pas sans doute été au fond des choses », considère l’ancien Premier ministre. « Il y a une tentative de faire un jugement de Salomon entre le maintien sur place ou Notre-Dame-des-Landes. En réalité, je ne suis pas sûr qu’il aide beaucoup le président de la République et le gouvernement à décider. »

NDDL, la seule solution « prête à démarrer » pour Jean-Marc Ayrault
02:50
Images : Clément Perrouault

« C’est le devoir » de l’exécutif de « trouver une solution et pas simplement de commenter un rapport », a-t-il déclaré. Et il y a « urgence à décider », selon lui face à l’augmentation annoncée du trafic annoncée. La solution de Notre-Dame-des-Landes est « prête à démarrer », insiste Jean-Marc Ayrault, qui énumère les inconvénients de la solution de la montée en puissance de Nantes-Atlantique : nuisances sonores, risques liés à la sécurité, enjeux environnementaux, ou encore risques de contentieux.

Selon Michel Badré, l’un des trois médiateurs, un réaménagement de Nantes-Atlantique n’aurait pas « d’impact significatif » sur le lac de Grand-Lieu, un site à proximité, classé Nature 2000.

« Il faut avoir le courage de trancher », pour Bruno Retailleau

NDDL : « Il faut avoir le courage de trancher », estime Bruno Retailleau
02:45
Images : Clément Perrouault

À droite, Bruno Retailleau reprend les mêmes arguments, ajoutant que les « deux solutions ont déjà été étudiées » (vidéo de tête). « Est-ce que ce n’est pas un signe que des élus aussi différents que Jean-Marc Ayrault, PS, Bruno Retailleau, LR, on soutienne cet aéroport ? » En six mois de travaux de la mission de médiation, le regard de l’ancien président du conseil régional des Pays-de-la-Loire n’a pas changé (relire notre article). Deux des trois médiateurs ne « pas neutres », selon lui. « Ils avaient un parti pris, ils s’étaient prononcés contre NDDL ».

Selon le président du groupe LR au Sénat, les « 180 décisions de justice toutes favorables à NDDL » jouent en faveur du nouvel aéroport. « Est-ce que les Français peuvent penser un seul instant que tous les tribunaux, y compris au niveau européen, se sont trompés sur NDDL ? »

« Il faut avoir le courage de trancher », estime Bruno Retailleau, qui rappelle au chef de l’État sa promesse de campagne. Emmanuel Macron s’était engagé à respecter la décision de la consultation sur l’aéroport (55% des électeurs consultés s’étaient montrés favorables au transfert de l’aéroport le 26 juin 2016). « Est-ce que le président de la République va reculer ? », demande le sénateur.

Pour le sénateur de Loire-Atlantique, Joël Guerriau (Les Indépendants), rien de nouveau dans les options présentées par le rapport. « On voudrait faire croire qu’une décision d’implantation sur ce site en 1967 n’a jamais fait depuis 1967 la moindre discussion sur l’aménagement du site actuel ? Il ne faut pas quand même pas prendre les gens pour des imbéciles ! »

L'élu estime que ce rapport était une manière pour le gouvernement de gagner du temps. « On est toujours dans la reculade permanente », s'agace-t-il, sur le plateau de Sénat 360.

Médiation sur NDDL : « Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles », réagit Joël Guerriau
01:32
« On est dans la reculade permanente », réagit Joël Guerriau (Les indépendants)

L’abandon du projet de NDDL « inéluctable » pour Ronan Dantec

Le sénateur écologiste de la Loire-Atlantique Ronan Dantec, souligne lui que le réaménagement de l’aéroport actuel serait « bien moins cher » que l’étalement urbain à Notre-Dame-des-Landes serait « non maîtrisé », et que les émissions de CO2 seraient en augmentation. « Ces expertises rendent l'inéluctable abandon du projet de NDDL. Il est urgent que les élus retravaillent un vrai projet pour la Loire-Atlantique », a-t-il réagi.

NDDL : « Le rapport dit bien qu’il y a une faille démocratique », dénonce Ronan Dantec
01:25
« Le rapport dit bien qu’il y a une faille démocratique », dénonce le sénateur (écologiste) Ronan Dantec

Pour Ronan Dantec, l'argument du résultat de la consultation de juin 2016 ne tient pas. « ll y a énormément de gens qui considèrent qu’il y a une injustice et le rapport dit bien qu’il y a une faille démocratique. Il l’explique dans le détail. Une consultation où l’on dit que cela coûte moins cher d’aller à NDDL alors que l’État dit lui-même aujourd’hui que c’est deux fois moins cher Nantes-Atlantique, cela dit bien qu’on a biaisé ce projet ! » Le sénateur écologiste ajoute, toujours dans Sénat 360 :

« C’est parce que les pro-aéroport ont baisé depuis le début sur la réalité des données que ce projet ne se fera pas au final. »

Pour l’association France Nature Environnement, « les arguments en faveur de la construction d’un nouvel aéroport tombent les uns après les autres » :

« Non, le trafic aérien n’est pas incompatible avec la préservation du Lac de Grand-Lieu. Non, le bruit ne va pas augmenter, ni empêcher les projets immobiliers au centre de Nantes. Non, la rénovation n’est pas plus coûteuse. »

« Sur le fond, je suis extrêmement soulagée, c'est une grande satisfaction intellectuelle car le rapport dit que Nantes-Atlantique est une véritable option et qu'elle n'a pas été étudiée », a déclaré à l'AFP Françoise Verchère, co-présidente d'un collectif d'élus opposés au transfert. Selon elle, le rapport « fragilise considérablement la déclaration d'utilité publique ».

Médiation sur Notre-Dame-des-Landes : le débat intégral de Sénat 360

Médiation sur Notre-Dame-des-Landes : le débat intégral de Sénat 360
27:19

Dans la même thématique

Elections Legislatives panneaux d affichage a Nice
10min

Politique

Législatives : comment les politiques se positionnent face à l’hypothèse d’un second tour contre l’extrême-droite ?

Face à l’avance considérable du Rassemblement national et de ses alliés dans les sondages, de nombreux hommes et femmes politiques se sont prononcés sur l’hypothèse de duels ou de triangulaires impliquant le parti d’extrême-droite. Dernière information en date, un séminaire gouvernemental se dirigerait vers une stratégie « ni RN, ni LFI », en cas d’affrontement entre les candidats de ces deux partis au second tour.

Le

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national
8min

Politique

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national

Le programme de Jordan Bardella intègre dans son programme le rabais de la contribution française à l’Union, qu’il compte obtenir auprès de ses partenaires. Problème : le budget pluriannuel européen vient à peine d’être renégocié, ne laissant aucune fenêtre de tir crédible avant deux bonnes années. Sans compter que les tractations budgétaires sont les plus sensibles qui soient entre les Vingt-Sept.

Le

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le