Neuf candidats à la législative partielle de Guyane

Neuf candidats à la législative partielle de Guyane

Neuf candidats participeront à la législative partielle des 4 et 11 mars dans la seconde circonscription de Guyane, dont Lénaïck...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Neuf candidats participeront à la législative partielle des 4 et 11 mars dans la seconde circonscription de Guyane, dont Lénaïck Adam (LREM) et Davy Rimane, figure de proue du mouvement social de mars 2017, a indiqué la préfecture vendredi.

Lénaïck Adam, 26 ans, diplômé de Sciences Po, a été le premier Bushinengué de Guyane (du groupe des descendants directs d'esclaves africains échappés des plantations de l'ex-Guyane hollandaise - aujourd'hui Suriname - au XVIIIe siècle) élu député en juin dernier.

Mais début décembre, le Conseil constitutionnel avait annulé son élection, après un recours déposé par Davy Rimane, en raison de l'absence d'assesseur dans deux bureaux de vote de la commune de Maripasoula (sud-ouest guyanais) et eu égard au faible écart de voix (56) entre les deux candidats à l'issue du second tour.

Pour cette élection, Lenaïck Adam a de nouveau le soutien de La République en marche, mais également de l'UDI. "Nos responsables locaux l'avaient déjà soutenu en juin, même s'il n'avait pas eu l'investiture officielle de l'UDI", a expliqué Jean-Christophe Lagarde, saluant "le parcours politique exemplaire" du jeune parlementaire.

Un parcours également salué par Emmanuel Macron quand il s'est rendu en Guyane en octobre ("un exemple pour la jeunesse guyanaise").

Lenaïck Adam est également soutenu par le président de la collectivité territoriale de Guyane Rodolphe Alexandre.

De son côté, Davy Rimane, syndicaliste au sein d'EDF Guyane, a reçu cette fois le soutien de Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise), qui doit se rendre prochainement en Guyane.

Davy Rimane est également soutenu par Léon Bertrand, ex-ministre délégué au Tourisme de Jacques Chirac et maire de Saint-Laurent du Maroni, jugé coupable par la Cour de cassation dans deux affaires judiciaires (corruption et favoritisme, complicité d'abus de biens sociaux). Léon Bertrand le soutenait déjà en juin.

Originaire de la ville spatiale de Kourou, Davy Rimane, 38 ans, fait partie des manifestants qui avaient bloqué l'accès au centre spatial en mars. Il est le petit-neveu d'Eustase Rimane, maire de Kourou de 1953 à 1995.

Autre candidat, le maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, David Riché, fait figure d'outsider. Il avait renoncé à se présenter en juin dans la 1ère circonscription.

Parmi les autres candidats, on trouve notamment Jean-Philippe Dolor, ex-directeur de campagne de Lenaïck Adam, Mylène Mazia, membre du parti socialiste guyanais mais qui n'a pas eu le soutien de ce dernier, José Makébé, chef d'entreprise lui aussi d'origine bushinengué ou Jérôme Harbourg pour le Front national.

Dans la même thématique

Neuf candidats à la législative partielle de Guyane
4min

Politique

Lettre d’Emmanuel Macron : « Je crois que les Français ne sont pas dupes et qu’ils savent que c’est un tour de passe-passe », juge Fabrice Leggeri (RN)

A quelques jours du premier tour des élections législatives, Fabrice Leggeri, porte-parole du RN a détaillé plusieurs éléments du programme du parti de Jordan Bardella. Ce dernier qualifie la lettre d’Emmanuel Macron de « tour de passe-passe » et envisage la démission d’Emmanuel Macron si les élections ne permettent pas de dégager une majorité absolue.

Le

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention toute particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le