Nicolas Bay :« La convention citoyenne pour le climat est plus politique que représentative »

Nicolas Bay :« La convention citoyenne pour le climat est plus politique que représentative »

Nicolas Bay était l’invité politique de l’émission « Bonjour Chez Vous ! », la matinale de Public Sénat, ce lundi 22 juin. Le député européen membre du Rassemblement national dénonce le caractère politique de la convention citoyenne pour le climat. Il est également revenu les violences à Dijon, critiquant la gestion qu’il juge, inefficace, de l’État. Il souligne que Christophe Castaner n’est pas à la hauteur de sa fonction. Il était au micro d’Alexandre Poussart.
Alexandre Poussart

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Affaire Fillon : « C'est une affaire extrêmement grave. [...] Le parquet national financier n'est pas un outil judiciaire c'est d'abord un outil politique »

Financement électoral du FN en 2012 : « Le parquet a été indigent dans son argumentation juridique au moment du procès il y a quelques mois [...] Donc on voit bien qu'il y a une instrumentalisation de la Justice »

Affrontements à Dijon : « L'État a été défaillant à tous les étages à Dijon » « Dans ces quartiers-là, non seulement la loi de la République ne s'applique pas, mais en réalité ça va au-delà. C'est un autre ordre politico-religieux qui se substitue aux lois de la République »

Christophe Castaner : « Je pense qu'il n'a rien apaisé du tout. Tout le monde fait le constat très simple qu'il n'est pas du tout fait pour être ministre de l'Intérieur. On le savait depuis le début, aujourd'hui ça devient une évidence »

Convention citoyenne pour le climat : « On voit qu'il y a une démarche de plus en plus politique, idéologique et du coup de moins en moins représentative. Si on avait pris le conseil national des Verts on aurait eu à peu près les mêmes résultats » « L'écologie est un sujet fondamental et la première chose à faire c'est de rompre avec le dogme du libre-échange total »

Plan de relance européen : « Les institutions européennes n'ont pas été au rendez-vous de la crise sanitaire. Elles ont été défaillantes totalement » « Parce qu'on va augmenter notre dette de façon considérable, ça va être une justification à une fiscalité européenne »

Élection présidentielle : « Marine Le Pen se trouve aujourd'hui être la candidate la plus crédible, la plus sérieuse, la plus rassembleuse pour 2022 »

Élections régionales : « La démocratie ce n'est pas facultatif. On ne dispose pas librement de la date du scrutin. On ne va pas reporter le scrutin de deux ans pour convenance personnelle »

Dans la même thématique

Paris: Designation Bureau Assemblee Nationale
8min

Politique

Avec 11 groupes politiques, l’Assemblée nationale plus émiettée que jamais

Les députés élus ou réélus ont choisi le groupe politique auquel ils se rattachent. Avec onze groupes parlementaires déclarés, cette XVIIème législature établit un nouveau record de la Vème République. Symbole de la recomposition politique encore en cours après la dissolution. Revue d’effectifs par ordre décroissant.

Le

Nicolas Bay :« La convention citoyenne pour le climat est plus politique que représentative »
7min

Politique

Avec leur pacte législatif d'urgence, les LR refusent « le blocage du pays » mais posent leurs lignes rouges

Les Républicains ont présenté ce lundi une série de réformes, très marquées à droite, et qui seraient soutenues par leurs élus si elles venaient à être reprises par le prochain gouvernement. Il n’est toujours pas question, en revanche, pour Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau, les deux chefs de file de la droite parlementaire, de participer à une quelconque coalition.

Le

FRA : Hotel de MATIGNON
7min

Politique

Nouveau Front populaire : des parlementaires ne voient pas d’issue avant la fin de l’été

La gauche est toujours dans l’impasse, deux semaines après le résultat des législatives. Les quatre principaux partis du Nouveau Front populaire ne sont toujours pas parvenus à se mettre d’accord autour d’un nom partagé de tous pour Matignon. Plusieurs parlementaires estiment ces divisions contreproductives, en l’absence d’appel de l’Élysée.

Le