Notre-Dame-des-Landes: Cazeneuve souhaite “une intervention en toute sécurité”

Notre-Dame-des-Landes: Cazeneuve souhaite “une intervention en toute sécurité”

Le gouvernement prépare les conditions d'une "intervention en toute sécurité" pour évacuer la Zad de Notre-Dame-des-Landes (Loire...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le gouvernement prépare les conditions d'une "intervention en toute sécurité" pour évacuer la Zad de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), a déclaré mercredi le Premier ministre Bernard Cazeneuve à l'Assemblée nationale.

"J'ai demandé au ministre de l'Intérieur de définir les conditions d'une intervention qui ne désarme pas le front terroriste et qui permette une intervention en toute sécurité sans qu'il y ait d'affrontements et sans qu'il y ait de violences", a déclaré Bernard Cazeneuve en réponse à une question du député UDI Charles de Courson. Lors de la séance de questions au gouvernement, ce dernier a demandé s'il y avait encore un État dans la zone occupée par les zadistes depuis plusieurs années.

Après avoir répondu par l'affirmative, le Premier ministre a rappelé qu'il était impossible, "dans un État de droit, lorsque toutes les procédures sont respectées (...), de laisser des groupes par la violence s'opposer à l'application du droit dans la République".

Si M. Cazeneuve tient à ce que les unités de forces mobiles restent mobilisées pour lutter contre le terrorisme, il a estimé que tout laxisme sur le site de Notre-Dame-des-Landes, occupé par des centaines d'opposants à un projet d'aéroport, "serait de nature à affaiblir l'autorité de l’État, et à exposer ceux qui interviendraient à des violences", "une position totalement irresponsable".

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le