Notre-Dame-des-Landes: Mélenchon “dit merci aux zadistes”

Notre-Dame-des-Landes: Mélenchon “dit merci aux zadistes”

Le président du groupe de La France insoumise à l'Assemblée nationale Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "grande victoire" de l...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Le président du groupe de La France insoumise à l'Assemblée nationale Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "grande victoire" de l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, dû notamment aux zadistes à qui il "dit merci", dans un entretien au Journal du dimanche.

"C’est une grande victoire ! Elle consacre le triomphe de la raison écologiste sur les délires productivistes. Ce projet se résumait à un saccage de terres arables et de lieux écologiquement fragiles, le tout sans finalité économique pertinente", salue une nouvelle fois le député des Bouches-du-Rhône.

"Je dis merci aux élus locaux, aux associations et aux zadistes. Le Premier ministre devrait lui aussi remercier les zadistes: sans eux, les travaux auraient commencé et il n’aurait pas pu prendre cette bonne décision", ajoute Jean-Luc Mélenchon.

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le