« Nous avons une société qui est en train de se recomposer sur des bases totalement nouvelles » estime Jérôme Fourquet

« Nous avons une société qui est en train de se recomposer sur des bases totalement nouvelles » estime Jérôme Fourquet

Invité de l’émission « On va plus loin », Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion à l'IFOP, parle de son ouvrage « L’archipel français » (au Seuil) pour lequel il a reçu le prix 2019 du Livre Politique.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Il vient de recevoir le prix 2019 du Livre Politique, pour son ouvrage « L’archipel français » (Seuil). Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion à l'IFOP, décortique son ouvrage sur le plateau de Public Sénat.

Le constat du politologue est que la France est morcelée et fragmentée : « Un certain nombre de matrices ou de ciments qui permettaient d’unifier ou de consolider la société française se sont, au fil du temps, disloqués ». Et le sondeur d’évoquer principalement le catholicisme et le camp républicain et laïc.

Parallèlement « d’autres phénomènes » montent en puissance : l’individualisme, la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur… « Nous avons une société qui est en train de se recomposer sur des bases totalement nouvelles, avec un effet de fragmentation sociologique, territoriale et culturelle, qui est, à mon avis sans précédent » explique le sondeur, qui enchaîne les exemples. Comme la façon dont les Français organisent leurs obsèques, qui a beaucoup changé : « On a aujourd’hui une majorité de Français qui souhaitent se faire incinérer plutôt qu’enterrer. Là aussi, c’est une rupture très très profonde. »

Selon le politologue, actuellement cohabitent en France, « des générations nombreuses issues du baby-boom » « et puis des générations plus jeunes, qui sont totalement en rupture et qui sont sur un autre univers » : « On le voit par exemple sur le rapport au corps, avec une pratique comme le tatouage, qui peut paraître anecdotique. Mais c’est 13 à 14% de la population française qui aujourd’hui est tatouée. 1% sur les 50 ans et plus ; 25% sur les moins de 35 ans. On voit que tout ça change à une vitesse - c’est ça qui est très frappant - très rapide. Puisqu’en l’espace d’une ou deux générations, nous sommes en train de basculer vers autre chose. »

 

Vous pouvez voir et revoir cet entretien, en intégralité :

Entretien avec le sondeur et politologue Jérôme Fourquet, auteur de "L'archipel français" prix 2019 du livre politique
08:30

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le