Nucléaire : Cécile Duflot retrouve de la voix.

Nucléaire : Cécile Duflot retrouve de la voix.

Elle n’est plus députée, mais c’est une voix qui compte encore. Après 5 mois d’absence Cécile Duflot, ex-ministre du gouvernement Ayrault, ex-secrétaire nationale des verts, rompt le silence qu’elle s’était imposé. Interrogée lors de l’émission l’info dans le rétro, elle en profite au passage pour adresser ses mises en garde au gouvernement en matière d’écologie.  
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

2030 ou 2035 . Après l’annonce faite par le ministre de l’écologie Nicolas Hulot du report probable de la baisse de la part du nucléaire dans le « mix énergétique » français au plus tôt en 2030, Cécile Duflot dénonce : « Cette déclaration-là est aussi fausse que toutes les déclarations précédentes puisqu’on est une exception mondiale dans notre rapport au nucléaire. Pour l’ancienne ministre le débat sur le sujet  «  n’a pas eu lieu pendant très longtemps et quand il a lieu comme on vient de l’entendre, il est biaisé. La loi de transition énergétique ce sont des semaines de débat… pour dire quelques années après ça ne marche pas, il y a quelque chose de pas juste ». 

La déclaration scandaleuse d'Emmanuel Macron à Bonn

Mais l’ancienne ministre ne s’arrête pas là, pointant les déclarations d’Emmanuel Macron lors de la Cop 23 qui s’est tenue cette semaine à Bonn, en Allemagne, elle ajoute : « On est en plein sur le débat sur le climat (…) ce qui a été tragique avec la déclaration Emmanuel Macron à Bonn, mais vraiment scandaleux, c’est : vous voyez il faut sauver le climat, donc on doit garder nos centrales ( …) vous avez toujours une réinvention sur le même mensonge, sur le prix, pour défendre le nucléaire ».

« Ce qui a été tragique avec la déclaration Emmanuel Macron à Bonn, mais vraiment scandaleux, c’est : vous voyez il faut sauver le climat, donc on doit garder nos centrales »

Cécile Duflot sur la promesse de F.Hollande de fermer Fessenheim : « le ridicule ne tue pas, la preuve je suis toujours vivante »
00:33

Enfin avec une pointe d’humour, elle ajoute, se souvenant de la conférence environnementale présidée par le Président François Hollande, qui avait –sous les applaudissements — annoncé la fermeture de la centrale de Fessenheim au lendemain de son élection : «  j’y étais, et j’avais dit que c’était un discours extrêmement émouvant pour une écologiste, le ridicule ne tue pas, la preuve je suis toujours vivante »

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le