Nucléaire: « Que chacun se calme », répond Hulot

Nucléaire: « Que chacun se calme », répond Hulot

Épinglé par les écologistes depuis qu’il a annoncé que la réduction de 50% de la part du nucléaire dans la production électrique d’ici 2025 n’était pas atteignable, Nicolas Hulot répond : « Certains disent que je recule, je passe simplement d’une situation figée à une situation qui va avancer ».
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« C’est quand même curieux que l’inquiétude surgisse au moment où moi je m’intéresse à la faisabilité de cet objectif. » a réagi au micro de Public Sénat le ministre de la Transition écologique. En repoussant de 2025 à « 2030, 2035 », l’objectif de porter la part du nucléaire à 50% dans la production d’électricité, Nicolas Hulot s’est attiré les foudres des écologistes qui y voient un renoncement de sa part. « La seule chose qui change c’est que le débat, la réflexion, la programmation,  planification, elle est engagée. Parce que jusqu’à présent on a posé des objectifs mais on ne s’est  pas trop soucié de savoir s’ils étaient réalisables » (…) Que chacun se calme. Ce qui est important c’est d’être dans la transparence, la vérité et l’exigence. De ce point de vue là, rien n’a changé » a-t-il assuré.  

« L’un des scénarios d’RTE (gestionnaire du réseau électrique), c’est qu’effectivement nous pourrions atteindre cet objectif en 2025 mais au détriment de tous nos autres objectifs: de réduction d’émission de gaz à effet de serre, de fermeture des centrales à charbon, de ne pas rouvrir des centrales thermiques (…) « Si on veut être crédible (…) on ne peut pas, sous prétexte qu’il y a un trophée ou un totem, s’obstiner dessus » a-t-il ajouté.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Nucléaire: « Que chacun se calme », répond Hulot
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le