Office français de la biodiversité : comment le Sénat favorise les chasseurs

Office français de la biodiversité : comment le Sénat favorise les chasseurs

Chasse à la glu, gestion des réserves naturelles et extension de la chasse aux oiseaux migrateurs : les sénateurs ont voté des mesures en faveur des chasseurs durant l’examen en commission du projet de loi sur la création de l’Office français de la biodiversité.
Alexandre Poussart

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le projet de loi créant l’Office français de la biodiversité devrait réjouir le secteur de la chasse après son passage au Sénat. Ce texte réalise la fusion entre l'Agence française pour la biodiversité et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. Durant l’examen en commission, les sénateurs ont voté des mesures en faveur des chasseurs.

La méthode de chasse à la glu sera protégée

La commission de l’aménagement du territoire a adopté un amendement pour préserver les méthodes de chasse traditionnelles et régionales, actuellement dérogatoires, comme la chasse à la glu. Cette méthode consiste à capturer des oiseaux par des tiges de bois enduites de colle. Autorisée dans 5 départements français, la chasse à la glu est dénoncée par les associations de défense des oiseaux.  

Les chasseurs pourront gérer des réserves naturelles

Les fédérations régionales de chasseurs pourront se porter candidates auprès de l’Etat pour gérer les réserves naturelles. Actuellement, une réserve naturelle peut être gérée par un établissement public, des associations, un propriétaire de terrain dans la réserve et des collectivités locales.

Selon l’amendement adopté par la commission et proposé par le sénateur Les Républicains Jean-Noël Cardoux, président du groupe Chasse et pêche du Sénat, il est logique d’ouvrir la gestion de ces réserves naturelles aux fédérations de chasseurs, car « elles conduisent déjà des actions en faveur de la faune sauvage et de ses habitats ».

Chasser les oiseaux migrateurs pendant la période de nidification

Les sénateurs ont voté des dérogations permettant la chasse d’oiseaux migrateurs pendant leur retour vers des lieux de nidification. Ces dérogations sont prévues par une directive européenne. Le Sénat avait déjà tenté d’introduire cette mesure dans le cadre du projet de loi sur la suppression de sur-transpositions de directives européennes en droit français.

Intituler l’établissement « Office français de la biodiversité et de la chasse »

La commission sénatoriale a également pris une mesure symbolique pour rebaptiser l’Office français de la biodiversité créé par ce texte « Office français de la biodiversité et de la chasse ». Ce projet de loi sera examiné par le Sénat en séance publique, le mercredi 10 avril.

Dans la même thématique

Montpellier: illustration of a person casting a vote
3min

Politique

Législatives 2024 : peut-on encore s’inscrire sur les listes électorales ?

La campagne éclaire des élections législatives qui se dérouleront les 30 juin et 7 juillet a fait l’objet de plusieurs recours notamment un déposé par La France Insoumise qui dénonce les délais trop courts pour s’inscrire sur les listes électorales. Le corps électoral est bien gelé entre les élections européennes et législatives même s’il existe quelques exceptions.

Le

Office français de la biodiversité : comment le Sénat favorise les chasseurs
2min

Politique

Législatives : Mélenchon Premier ministre ? « Inenvisageable » selon Rémi Féraud (PS)

Ça coince à gauche. Alors qu’un accord semblait être sur les rails ce mercredi, la répartition des circonscriptions semble aujourd’hui être un point de divergence majeur. Quant à la question du futur Premier ministre, en cas de victoire du Front populaire, hors de question pour le sénateur socialiste que cette place revienne à Jean-Luc Mélenchon. « C’est inenvisageable », selon Rémi Féraud, au micro de Public Sénat.

Le

Office français de la biodiversité : comment le Sénat favorise les chasseurs
6min

Politique

Front populaire : « Quand l’extrême droite est à 40 %, il faut un électrochoc dans le pays », affirme Yannick Jadot

Invité de Bonjour chez vous jeudi 13 juin 2024, le sénateur écologiste a insisté sur l’importance de l’union de la gauche pour barrer la route du Rassemblement national aux législatives anticipées les 30 juin et 7 juillet. Il assure aussi que Julien Bayou ne sera pas investi par le Front populaire, mais laisse planer le doute sur Adrien Quatennens.

Le