Olivia Grégoire : « La liste des commerces autorisés à ouvrir est amenée à évoluer »

Olivia Grégoire : « La liste des commerces autorisés à ouvrir est amenée à évoluer »

Invitée de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous », la secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable (ESS), a défendu la nouvelle doctrine du gouvernement face au risque « d’explosion » du variant britannique du covid-19. Sur le volet économique, de nouvelles annonces pourraient intervenir « jeudi ».
Public Sénat

Par Pierre Maurer

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Dedans avec les miens, dehors en citoyen ». Voilà le nouveau slogan du gouvernement dévoilé lundi soir que s’est chargée de défendre ce mardi matin Olivia Grégoire sur le plateau de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous ». La secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable (ESS) a dit sa lassitude, et même sa colère, face aux critiques permanentes des oppositions quant à la gestion sanitaire de l’exécutif. « Quand j’entends dire qu’Emmanuel Macron a raté son pari, ça me met en colère, ce n’est pas un jeu ! Qu’on s’adapte en permanence, je l’assume », s’est-elle agacée.

Ce nouveau slogan, qu’elle juge « assez simple » à comprendre face à la complexité des annonces de jeudi dernier doit, selon elle, participer à la « troisième voie » que tente de se frayer l’exécutif sur une difficile ligne de crête. « L’autre truc très simple, c’est de dire ‘on laisse tout ouvert ou tout fermé’. Le gouvernement doit composer une troisième voie entre le tout ou rien. Beaucoup ont beau jeu de critiquer. C’est un crève-cœur de tous les jours, ces arbitrages. L’option facile, c’était de tout fermer. L’option plus complexe, c’est celle qu’on a prise et que certains moquent », a-t-elle rétorqué.

Même Édouard Philippe, ancien premier ministre et maire du Havre, qui se pose désormais en recours pour la présidentielle en cas d’empêchement d’Emmanuel Macron, a évoqué une « mauvaise surprise » à l’annonce des mesures plus strictes en Normandie. Réponse d’Olivia Grégoire : « Il sait que ce variant tape beaucoup plus vite et beaucoup plus fort. Freiner sans enfermer : pour éviter que les contaminations explosent, dues aux nouveaux variants », a-t-elle martelé.

Sur le volet économique, elle a par ailleurs promis que « la liste des commerces autorisés à ouvrir va évoluer. Nous réfléchissons au sujet des fonds de commerce, de la polyactivité. Nous sommes en adaptation permanente », a-t-elle insisté. Jeudi prochain, « de nouvelles annonces éventuelles » de la part des ministres Bruno Le Maire et Alain Griset « sont à attendre », notamment sur les sujets « des aides aux entreprises et de la liste des commerces autorisés à ouvrir. »

Olivia Grégoire : "De nouvelles annonces éventuelles de la part des Ministres sont à attendre jeudi"
01:18

Dans la même thématique

Olivia Grégoire : « La liste des commerces autorisés à ouvrir est amenée à évoluer »
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Olivia Grégoire : « La liste des commerces autorisés à ouvrir est amenée à évoluer »
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le