Olivier Véran : « AstraZeneca sera en incapacité de fournir à l’Europe un tiers ou un quart des doses d’ici à la fin du premier trimestre »

Olivier Véran : « AstraZeneca sera en incapacité de fournir à l’Europe un tiers ou un quart des doses d’ici à la fin du premier trimestre »

Interpellé sur la campagne de vaccination à l’occasion des questions au gouvernement, ce mercredi, la ministre de la Santé a assuré que le laboratoire pharmaceutique ne sera pas en mesure de tenir ses engagements vis-à-vis des Etats européens.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Les laboratoires pharmaceutiques dépassés par les commandes européennes de vaccins. C’est l’information qu’a dévoilée, ce mercredi, Olivier Véran, à l’occasion de la séance de questions d’actualité au gouvernement. Interrogé par la sénatrice Corinne Imbert au sujet de la campagne de vaccination menée par le gouvernement, le ministre de la Santé a pointé du doigt des dysfonctionnements au sein des laboratoires pharmaceutiques, notamment le laboratoire AstraZeneca, qui serait en incapacité de fournir les doses vaccinales commandées par l’Union européenne. Et si le ministre assure que le réseau logistique est « totalement prêt » pour assurer le bon déroulement de la campagne de vaccination sur l’ensemble du territoire, il pointe du doigt le rôle des laboratoires dans le retard de la mise en œuvre de cette campagne.

« Je suis embêté par la capacité du laboratoire AstraZeneca à tenir ses délais de livraison », débute Olivier Véran. « Acte 1 : AstraZeneca nous informe qu’au lieu de recevoir 3 et 4 millions de doses entre février et mars, nous recevrons entre deux millions et deux millions et demi. Acte 2 : que finalement les 2 millions de doses, ce sera d’abord 400 000 puis 700 000 puis à la fin du mois un million et quelques doses. Acte 3 : AstraZeneca, convoqué par des responsables de l’Union européenne ce matin a, semble-t-il, quitté la réunion, ce qui n’est pas en général très bon signe. Et acte 4 - que j’ai appris pendant les questions au gouvernement- AstraZeneca aurait communiqué sur son incapacité à fournir à l’Europe un tiers ou un quart des doses d’ici à la fin du premier trimestre », relate le ministre.

Revenant sur les propos tenus devant la commission des lois, selon lesquels il n’assurait pas la faisabilité de pouvoir vacciner, d’ici à l’été, tous les publics fragiles, Olivier Véran persiste : « C’est la raison pour laquelle j’étais prudent en disant que je n’étais pas certain qu’on aurait vacciné les publics fragiles avant l’été. Mais nous avons passé des commandes qui engagent les fabricants de vaccin devant les Etats, donc je suis comme vous dans l’attente des autorités européennes et dans l’attente des laboratoires qu’ils respectent les engagements qu’ils ont pris devant la commission européenne », conclut-il.

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le