“On casse d’abord du bamboula puis du bougnoul…” dénonce Taubira

“On casse d’abord du bamboula puis du bougnoul…” dénonce Taubira

L'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira a dénoncé vendredi sur Twitter les propos d'un responsable syndical policier pour qui l...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

L'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira a dénoncé vendredi sur Twitter les propos d'un responsable syndical policier pour qui l'insulte "bamboula" était "à peu près convenable".

"On casse d'abord du bamboula puis du bougnoul puis du jeune puis du travailleur puis du tout-venant", a fustigé Christiane Taubira sur son compte Twitter.

Jeudi, Luc Poignant, syndicaliste Unité SGP-FO, avait estimé, sur le plateau de l'émission "C' dans l'Air" sur France 5, que le qualificatif "bamboula" restait "à peu près convenable".

Ses déclarations ont suscité l'indignation, notamment celle du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux qui a condamné ces propos.

Alors que l'affaire Théo continue d'alimenter les débats, ce syndicaliste était interrogé sur les rapports entre jeunes des quartiers sensibles et forces de l'ordre.

Mardi, Christiane Taubira avait déjà tweeté en soutien au jeune Théo: "Seule l'exemplarité est républicaine. A défaut, la défiance frappe toute l'institution #AvecTheo".

Le 2 février, Théo, 22 ans, a été gravement blessé à coups de matraque par des policiers à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Un des quatre policiers qui procédaient alors à son interpellation a été mis en examen pour viol, les trois autres pour violences.

Dans la même thématique

Centrale Nucleaire de Nogent sur Seine, France
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l'écologie ? 

Derrière le pouvoir d’achat, la sécurité, l’immigration ou encore l’international, l’écologie se retrouve reléguée parmi les sujets les moins mis en avant par les différents candidats aux législatives, ce qui n’empêche pas des divergences très profondes entre les trois principales coalitions en campagne 

Le

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le