“On m’avait dit que ça ne marcherait jamais!” : Macron ovationné par les entrepreneurs à Station F

“On m’avait dit que ça ne marcherait jamais!” : Macron ovationné par les entrepreneurs à Station F

Emmanuel Macron a été ovationné par les entrepreneurs et les étudiants en inaugurant jeudi soir à Paris Station F, l'immense...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Emmanuel Macron a été ovationné par les entrepreneurs et les étudiants en inaugurant jeudi soir à Paris Station F, l'immense incubateur créé par Xavier Niel, et comparé son parcours à celui d'un entrepreneur.

"Il y a trois ans, j'avais promis à ma femme que j'arrêterai totalement la vie politique et que j'allais créer une entreprise", a-t-il raconté, après avoir visité pendant une demi-heure les deux halls de cet ancienne gare de fret.

"J'ai ensuite pivoté de business model et les choses se sont faites en marchant", a-t-il souri. "Beaucoup de gens m'ont dit +ça ne marchera jamais+, puis on a dit +ce type est tout seul+, d'autres +il n'y a pas de business model+, puis "il n'y a pas d'investisseurs+, +il n'y aura pas de clients+, puis +c'est devenu presque une secte+. Et à la fin on l'a fait".

"Je ne résume pas la vie politique française à la vie d'une entreprise. Mais ce qui nous rassemble ici aujourd'hui est cet esprit entepreneurial, cette volonté de dire +beaucoup de gens ont voulu écrire ma vie, moi j'ai décidé autrement+", a conclu le président. "Changez le pays !" a-t-il conclu.

Comme à chaque fois qu'il se retrouve au milieu du public, il s'est prêté avec le sourire aux demandes de selfies des visiteurs, en compagnie de son épouse Brigitte.

Avec à ses côtés le Secrétaire d’État au Numérique Mounir Mahjoubi, le président avait été accueilli par Xavier Niel et sa compagne Delphine Arnault, la maire de Paris Anne Hidalgo et la directrice de Station F Roxanne Varza.

Il a bavardé avec plusieurs fondateurs de start-up, dont Antoine Martin cofondateur de Zenly (application qui permet de géolocaliser ses amis) qui vient de se faire racheter par Snap.

"On peut tricher ?" lui a demandé Brigitte Macron. On lui dit que oui. "C'est rassurant", sourit-elle.

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le