« On remplace la taxe d’habitation par de la dette et de l’impôt national », pour Christian Jacob

« On remplace la taxe d’habitation par de la dette et de l’impôt national », pour Christian Jacob

Le président du groupe LR est vent debout contre la suppression de la taxe d’habitation qui se profile à l’horizon 2020. Il est estime que les contribuables n’y gagneront pas et que cette réforme « va alourdir la dette et le déficit ».
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Au lendemain du discours d’Emmanuel Macron, qu’il a jugé « long et ennuyeux », Christian Jacob ne ménage pas ses critiques sur la possible disparition totale de la taxe d’habitation qui pourrait avoir lieu dès 2020. Invité de Parlement Hebdo sur les chaînes parlementaires, le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale est moins inquiet pour les ressources des collectivités territoriales que sur le coût de cette réforme pour l’État.

« Qui va être pénalisé ? On le sait, ce sont les contribuables », dénonce le député de Seine-et-Marne. « On remplace cet impôt par de la dette et de l’impôt national ».

« C’est la continuité de François Hollande »

Le patron des Républicains à l’Assemblée s’inquiète également d’un impôt qui sera « beaucoup plus éloigné du citoyen ». « Je préfère un impôt qui soit collecté au plus proche possible du terrain, qui mette en responsabilité les équipes municipales », déclare l’ancien maire de Provins.

Guère convaincu par l’argumentaire du gouvernement qui répète depuis l’été que les baisses de dotations aux collectivités s’arrêteront, Christian Jacob voit Emmanuel Macron comme la « continuité de François Hollande ». « Quand on baisse les contrats aidés, cela revient au même », considère-t-il.

Dans la même thématique

« On remplace la taxe d’habitation par de la dette et de l’impôt national », pour Christian Jacob
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le