One Planet Summit : Hidalgo évoque « la fin de la voiture individuelle dans les grandes villes »

One Planet Summit : Hidalgo évoque « la fin de la voiture individuelle dans les grandes villes »

Lors du sommet de Paris qui se tient sur l’île Seguin ce mardi, la maire de Paris a défendu sa vision de la transition écologique. Régulièrement brocardée pour ses prises position sur les véhicules polluants, Anne Hidalgo n’hésite pas à les réaffirmer. Pour elle, il faut « réduire de façon drastique les véhicules polluants. »
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

La maire de Paris, qui a instauré les journées sans voiture et piétonnisé les voies sur berge, évoque aujourd’hui la « fin de la voiture individuelle dans les grandes villes. » De quoi ravir ses pourfendeurs. Lors du sommet de Paris sur le climat qui se tient ce mardi sur l’île Seguin, la maire de Paris a réaffirmé sa position. « Demain, l’air pur vaudra de l’or » prévient-elle. « Nos villes ont besoin de réduire de façon drastique les véhicules polluants pour éliminer la pollution » explique-t-elle encore.  

La maire de Paris est consciente que « la fin de la voiture individuelle dans les grandes villes fait débat » à Paris comme dans les autres métropoles mondiales. Pour autant, elle insiste sur le fait que cette démarche n’est pas teintée « d’idéologie » mais de « pragmatisme. » « Nous nous adaptons autant par idéal que par pragmatisme, en faisant valoir nos solutions pour que l’humanité trouve la solution » conclut-elle.

 

Dans la même thématique

One Planet Summit : Hidalgo évoque « la fin de la voiture individuelle dans les grandes villes »
6min

Politique

Attal présente son programme et renvoie dos à dos « Nupes » et RN : « Le 30 juin, j’aimerais que les Français me choisissent » 

Ce jeudi 20 juin, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures sur le pouvoir d’achat, le travail, la transition écologique ou encore la justice des mineurs, qui seront portées par les candidats de la majorité aux législatives anticipées. Gabriel Attal n’a pas hésité à personnaliser le scrutin, appelant les Français à « le choisir » dès le premier tour.

Le