Ordonnances : « On entre dans une séquence de bataille sociale longue », estime Pierre Laurent

Ordonnances : « On entre dans une séquence de bataille sociale longue », estime Pierre Laurent

Le secrétaire national du parti communiste français espère que les manifestations du 12 septembre contre les ordonnances marqueront « l’entrée dans une mobilisation sociale forte ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

À une semaine de la journée de mobilisation contre les ordonnances réformant le Code du travail, à l’appel de certains syndicats comme la CGT et Sud, Pierre Laurent estime que « la protestation est en train de grandir ».

Invité de la matinale « Territoires d’infos », le sénateur communiste de Paris juge néanmoins que le retrait de la loi d’habilitation sera « difficile » et vise un objectif plus réaliste. « Il faut aussi créer une situation de non application de certaines ordonnances ». Au moment de l’examen de la loi de ratification, « nous ferons tout ce qu’il est possible de faire au Parlement […] On essayera d’imposer des reculs », annonce le secrétaire national du PCF.

Face à des ordonnances qui sont, selon lui, « en train de tirer le niveau de protection » des salariés « vers le bas », Pierre Laurent note que le « débat va continuer » chez les syndicats, et notamment chez Force Ouvrière, divisée sur la question.

« Il faut que le groupe CRC soit présent dans l’hémicycle » après les sénatoriales

Le sénateur, en campagne pour les élections sénatoriales du 24 septembre, ajoute que la « nouvelle cure violente d’austérité » imposée aux collectivités ainsi que la « fin des contrats aidés » doivent elles aussi « mettre en alerte l’ensemble des grands électeurs qui vont se prononcer sur les élections sénatoriales ».

Pierre Laurent juge que son groupe est le seul à s’opposer à la politique du gouvernement et a « bon espoir » d’atteindre le seuil de dix sénateurs à l’issue des élections, nécessaire à la survie du groupe :

« Qu’est-ce qu’il y aura dans le Sénat comme groupe pour s’opposer à cette politique ? Les Républicains et les centristes ont voté les textes au mois de juillet du gouvernement et le groupe socialiste a été incapable de s’y opposer. Il n’y a plus de groupe écologiste. Le seul groupe qui s’est opposé clairement et qui a fait des contre-propositions, c’est le groupe communiste, républicain et citoyen. Il faut que ce groupe soit présent dans l’hémicycle et je pense que nous avons bon espoir que ce soit le cas. »

Sénatoriales : « Il faut que le groupe communiste soit présent dans l’hémicycle », espère Pierre Laurent
02:35

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le