Parcoursup : le gouvernement rassure, les lycéens s’inquiètent

Parcoursup : le gouvernement rassure, les lycéens s’inquiètent

Les premiers retours de la plateforme Parcoursup sont tombés mardi soir, lorsque les lycéens ont reçu la première vague de réponse à leurs demandes, et continuent de tomber. Les avis sont plutôt mitigés.
Public Sénat

Par Maud Larivière - images Clément Perrouault

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Dès 18 heures, mardi, les lycéens connectés à la nouvelle plateforme Parcoursup, mise en place par le gouvernement pour remplacer Admission post-bac (APB), ont pu consulter les réponses données aux souhaits qu’ils avaient formulés, concernant leur accès à l’enseignement supérieur.

Ils étaient en tout 810 000 inscrits, mais seulement un peu plus de la moitié d’entre eux ont reçu une réponse positive à leurs vœux figurants parmi les 80% des formations post-bac proposées par la plateforme. Plus de 63 000 candidats ont d’ores et déjà accepté l’une des propositions qui leur ont été faites. « Dans les trois prochains jours, on s’attend à avoir plus de 350 000 nouvelles propositions d’admission, faites aux différents candidats » a annoncé Benjamin Griveaux, lors du compte rendu du Conseil des ministres, mercredi.  

363 000 candidats en attente

Quelques places se sont libérées mercredi matin, faisant le bonheur de certains. Mais il reste quelque 363 000 candidats, pour qui la rentrée prochaine demeure synonyme d’incertitude. Une longue liste d’étudiants, qui doivent donc prendre leur mal en patience, alors qu’environ 29 000 de leurs camarades, qui n’avaient choisi que des filières sélectives,  se sont vu refuser leur entrée. Pour les rassurer, un mail leur a été envoyé ou il est précisé qu’ils pourront saisir une commission du rectorat pour trouver une place au plus près de leurs souhaits.

 « APB fonctionnait par vague, alors que  Parcoursup fait chaque jour de nouvelles propositions à de nouveaux candidats, et dès qu’un candidat fait son choix, il libère une place qui est immédiatement proposée aux autres lycéens » a expliqué Benjamin Griveaux.

Une plateforme qui ne fait pas l’unanimité

Parcoursup fait l’objet d’une vaste polémique. Cette année, pour la première fois, les dossiers de tous les candidats ont fait l'objet d'un classement par les universités, y compris pour les filières non-sélectives. Une mesure dénoncée comme une « sélection » à l'entrée à la fac et qui a nourri un mouvement de grogne dans plusieurs universités, dont certaines ont été bloquées plusieurs semaines.

Les prévisions du gouvernement d’ici le baccalauréat ? « On s’attend à ce que, d’ici là, 2/3 des candidats aient reçu au moins une proposition » annonce le porte-parole de l’exécutif. La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, s’engage à ce qu’il n’y ait « personne sur le carreau ».

Interrogés par notre micro à la sortie des cours, les lycéens d’un lycée de Montrouge semblent assez stressés. « Quand je me suis connecté hier sur Parcoursup, j’ai vu que j’avais 21 vœux de refusés, 9 en attente, et aucun où j’ai été pris directement. Ça me stresse, parce qu’on ne sait même pas où on va finir, ça rajoute une pression pour le bac, ça me travaille » raconte Lounès. Hamza aussi, est soucieuse : « J’ai 12 vœux en attente. Je me dis qu’on va se retrouver à la rue ».

Un peu plus loin, Soujahlaï s’inquiète pour son avenir : « Je me dis que si ça se trouve, je n’aurais pas d’école, et donc, si ça se trouve, je vais passer mon bac en ne sachant pas si j’aurais une école après. On va en cours, mais ça sert à quoi ? On travaille, mais on n’aura même pas d’école. On fait tout ça pour peut-être rien au final » s’exclame-t-elle.

Comme Lounès, elle est dans l’attente d’une réponse positive de la part de la plateforme. « En ce qui me concerne, j’avais 17 vœux, et le reste en attente. J’ai reçu des mails où on me convoque pour de l’alternance, pour des entretiens, mais ce n’est pas très probant. On en a parlé avec nos profs, qui nous ont dit qu’ils envoyaient ça à tout le monde, donc en gros on n’a pas de réponse, et on attend. Ca m’a démoralisé » se confie-t-elle.

Le 22 mai a marqué le lancement de la première phase de réponse aux candidats, qui se poursuivra jusqu’à 4 septembre prochain. Le 26 juin, une phase complémentaire sera lancée, les lycéens pourront alors formuler une nouvelle liste de vœux.

 

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le